Le 12 septembre dernier, huit commissaires de la Cour Constitutionnelle, dans une déclaration commune, ont exigé sans détour la destitution de leur président Kélèfa Sall  et l’ont même empêché d’accéder à son bureau.

Cette nouvelle crise au sein de la haute juridiction du pays dans laquelle, les leaders de l’opposition ont apporté sans sourciller leur soutien au président Kélèfa Sall, lors de leur plénière tenue hier mercredi au QG de l’UFDG à la Minière, est une autre preuve des difficultés que traverse la gouvernance guinéenne.

A cet effet, invité de l’émission ‘’L’œil de Lynx’’ de la radio ‘’Lynx FM’’ leprésident de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), Abdourahamane Sanoh a déclaré que « Je pense que c’est une farce certainement dangereuse,  parce qu’on ne peut pas déstabiliser une institution aussi fondamentale que  la Cour Constitutionnelle surtout dans le contexte où on est. Nous condamnons cette attitude irresponsable et nous disons ici que nous apportons tout notre soutien au président Kéléfa ».

L’ex-ministre de l’Agriculture, Abdourahamane Sanoh a également indiqué que  « comme d’habitude, le président Kéléfa  n’a qu’ à garder son calme et se maintenir droit dans ses bottes quant  à  la lutte qu’il est en train de mener pour faire en sorte que la justice soit ici indépendante même pas pour lui mais  afin de permettre à notre pays d’avoir un Etat de droit . «Ce qui est extrêmement important pour chacun d’entre nous ».

Plus loin, l’interlocuteur de nos confrères de la radio ‘’ Lynx FM’’,  s’est montré amer contre les membres de la Cour ayant procédé  à la destitution jugée illégale de leur président. « Ceux qui sont en train de jouer à cette comédie, je pense, ne réalisent pas bien les conséquences exactes de ce qu’ils sont en train de faire, c’est vraiment dommage», a  déploré le président de la PCUD.

M. Sanoh a soutenu que la crise qui sévit actuellement au sein de la Cour Constitutionnelle est purement politique. Mais que les forces sociales   ne laisseront pas passer les tentatives de modification de la constitution pour  « maintenir quelqu’un indéfiniment au pouvoir ».

 

Momo SOUMAH pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY