Alors que le Coronavirus fait encore ravage, il est important de tirer les premières leçons des stratégies mises en oeuvre, pour mieux affiner nos réponses. 

Les avantages

Toutes les capitales du monde désertées, du jamais vu à Paris, à Rome, à Madrid, à Pékin, après l’autre Blitzkrieg mondial. Une bonne chose, tous les pays pollueurs ont réduit leurs productions de CO2 plus que n’a espéré la COP-21 de Paris. Jamais l’environnement ne s’est autant bien porté. Nicolas Hulot doit respirer à pleins poumons.

Les Français n’auront pas à se plaindre, cet été, de la canicule et des particules solides dans l’air. Ils ne vont pas confectionner cette fâcheuse fantaisie qu’ils appellent « Paris-plage », foutaise ! Jamais depuis la révolution industrielle des 16 ème-17ème siècles en Europe, un printemps ne sera aussi beau, aussi pur, aussi fleuri et les abeilles ne sont jamais senties en meilleure santé, ces braves et valeureuses ouvrières !

La fonte des glaciers va certainement ralentir et les océans moins chargés au grand bonheur des phoques qui suffoquent, les ours, les baleines, les dauphins et toutes les autres flores et faunes malmenées par le changement climatique.

Il y aura moins de délinquances, moins de vols et banditisme, chacun étant chez soi. Ces avantages ne sont pas à négliger. Les opérateurs Internet vont se faire plein de sous, les communications vont bondir chez les « calfeutrés et confinés »…

Ces avantages ne sont pas négligeables

Et les inconvénients ?

D’entrée de jeu, il faut noter la lourdeur des politiques européens et africains. Maintenant que la maladie couvre presque tous les pays, c’est le branle-bas de combat sous tous les cieux :

Les écoles ne peuvent pas se faire en ligne comme dans les pays développés, il y a risque d’année blanche un peu partout à certains niveau, puisque les cours en ligne ne peuvent pas être dispensés chez les tout petits. Dans quel pays africain les cours en ligne peuvent être donné au collège, au lycée et au supérieur, il n’y en a pas beaucoup ;  un sale temps pour les migrants, pour les prisonniers, pour les SDF, pour les mendiants statiques et chemineaux, pour les malades, pour les pauvres qui vivent du jour au jour, et qui ne peuvent pas se constituer un stock d’aliment.

Qui a pu coltiner trois sacs de riz à la maison pour prévoir deux mois de « blocus » imposé par Coronavirus ?

En Afrique, les femmes sont obligées de faire les emplettes quotidiennes dans des marchés bondés de monde. C’est un casse-tête pour les autorités qui ne peuvent interdire la foule, comme à Madina, pour ne citer que ce principal marché du pays, où l’on se bouscule pour se frayer un passage, où les détritus s’amoncellent et où l’hygiène ..

L’OMS, cette fois, a raison de tirer la sonnette d’alarme. On apprend de ses erreurs. Le Dr. Sakoba, celui qui a été félicité lors de la lutte contre Ebola, vient de constater que l’incompétence des infirmiers et médecins guinéens est criante. Ils ont confondu Covid-19 avec le paludisme, peut-être par manque d’équipements adéquats, pour détecter ce virus nouveau qui sème la zizanie entre les Chinois et Donald Trump.

L’occasion est belle pour les fanatiques de crier à la malédiction divine. Les Affaires religieuses ont appelé à une prière de toutes les confessions pour juguler Coronavirus, d’autres ont même des versets guérisseurs. Ces intox peuvent endormir les fanatiques qui vont croire profondément sans prendre aucune mesure de protection, alors que l’Arabie Saoudite, où tout le monde va pour chercher la bénédiction de Dieu, a annulé le pèlerinage de cette année, elle n’a pas jugé l’opportunité des versets.

Etonnant, on n’entend plus les guérisseurs traditionnels qui prétendaient posséder la panacée. Aussi, ne faut-il pas effacer tous les charlatans de l’Internet qui, sans rien savoir des caractéristiques de ce virus, proposent des remèdes naturels hasardeux, dont l’ail est l’ingrédient et la molécule active principale.

Il faut ici mettre tout le monde en garde sur le rôle anti-coagulant avéré de l’ail. En cas de saignement, il sera interminable. Ensuite, l’ail fait baisser la tension qui est directement liée à la respiration, ce qui affaiblit l’organisme et donne un terreau fertile au Coronavirus, qui s’attaque aux voies respiratoires. Si l’ail est bien pour éviter certaines choses, dans ce domaine, spécifiquement, il est à déconseiller!

Moïse SIDIBE pour GCO

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY