Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, est rentré à Brazzaville, ce dimanche 7 avril 2019, après avoir pris part à la cérémonie officielle, commémorant les 25 ans du génocide rwandais.

Dans le cadre de la solidarité africaine, le président Denis Sassou-N’Guesso s’est joint au peuple rwandais, la journée de dimanche, qui ouvrait une semaine d’activités consacrées à la mémoire du génocide et un deuil de cent jours, en référence aux cent jours ayant duré ce massacre des Tutsis, en majorité.

Des festivités commémoratives que le président rwandais Paul Kagamé a lancé, en présence d’une dizaine de ses homologues, dont le congolais Denis Sassou-N’Guesso, par le dépôt d’une gerbe et l’allumage d’une flamme au mémorial de Gisozi à Kigali, lieu du souvenir et de mémoire, dans lequel  plus de 250 000 victimes du génocide ont été enterrées.

Par la suite, et pour marquer d’une empreinte toute particulière le quart de siècle de triste et douloureux génocide, Paul Kagamé a déroulé une allocution au cours de la cérémonie officielle, au Centre de conventions de Kigali.

D’un moment à l’autre, changeant de décor, le président rwandais et ses invités ont effectué une marche du souvenir en direction du stade Amahoro, qui veut dire « paix », en kinyarwanda. C’est dans ce stade qu’a eu lieu une veillée. Ce stade, c’est bien le lieu où des milliers des Tsutis avaient trouvé refuge en 1994, sous la protection des Nations Unies ; échappant ainsi aux tueries de masse.

Denis Sassou-N’Guesso, qui a passé 48 heures, aux côtés des rwandais a traduit en acte le soutien et la consternation du peuple congolais au peuple frère du Rwanda, à qui il a apporté son hospitalité et son assistance dès les premiers instants du déclenchement de ce génocide en 7 avril 1994. Plusieurs rwandais, fuyant cette tragédie, se sont installés au Congo et ont fait de ce pays, leur deuxième patrie.

 

 

Miatoloka Boryce AGAPYTH pour GCO

Correspondant particulier de GCO au Congo

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY