Invité des ‘’Grandes Gueules ‘’ de nos confrères de la radio ‘’Espace FM’’ du jeudi, 28 mars 2019,  le secrétaire général du Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, Aboubacar Soumah, a d’abord annoncé  la fin du recensement du personnel enseignant dans la zone spéciale de Conakry, avant de se fâcher….

«Aujourd’hui, le recensement du personnel enseignant dans la zone de Conakry est bouclé. Le blocage se trouve au niveau de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a tenu des propos qui sont de nature à saper les fondements du protocole d’accord signé par le gouvernement », a déclaré le secrétaire général du SLECG.

Selon lui, ils ont  un programme spécial pour rencontrer tous les ministres signataires du protocole d’accord pour attirer leur attention.

« Nous n’allons jamais bouger pour l’intérieur du pays tant que les enseignants évoluant dans les universités ne sont pas recensés. Si toutefois, le protocole d’accord n’est pas respecté par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, rien ne nous empêchera de déclencher une action spéciale contre lui », a dit le meneur de la grève des enseignants.

Selon lui, « la liberté syndicale est bafouée dans les institutions d’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Toutes les structures du SLECG dans les universités ont vu leurs secrétaires généraux démis de leurs fonctions. D’autres sont mutés pour fait de grève».

Karifa KEITA pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY