Dans un entretien accordé à la radio ‘’Sabari FM’’, le porte-parole du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Mohamed Ansa Diawara, a invité les membres du  Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) à revenir à de meilleurs sentiments, dans le but de trouver une sortie de crise à la grève des enseignants déclenchée depuis le 3 octobre dernier.

«Les négociations ne peuvent se faire que dans un climat de paix. On ne peut pas être face à face en chiens de faïence », a-t-il dit à Aboubacar Soumah et Cie dans cet en entretien.

Selon Mohamed Ansa Diawara, aucun syndicat au monde ne travaille pour détruire des emplois. « A force de rester à la maison, un, deux à trois mois de salaires gelés, finalement, le fichier ne vous reconnaitra plus et vous perdrez votre travail »,  a-t-il fait savoir aux grévistes.

‘’Nous tendons la main à tout le monde pour l’avenir des enfants. Car, le département n’a pas une poubelle pour des enseignants’’, a conclu l’invité de la télévision nationale.

 

Momo SOUMAH pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY