Suite à la décision du ministre de  la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma de déguerpir certaines personnes occupant depuis plusieurs années des propriétés de l’Etat dont l’ex-footballeur du Syli national, Salam Sow; ce dernier a reagi en homme decu et frustre.

Interpellé ce lundi, 19 février 2018, sur ce sujet brûlant par la presse,  l’ex sociétaire de l’équipe nationale guinéenne, Salam Sow a indiqué avoir fait des efforts pour discuter avec l’huissier de justice chargé du dossier et avec le ministre Ibrahima Kourouma qui en a donné l’ordre au nom du gouvernement.

« Nous les anciens footballeurs guinéens, on  nous réduit à la mendicité. Je travaille au ministère des Sports, nous y sommes une quarantaine d’anciens footballeurs. Il y a des voyages qui se présentent, mais à chaque occasion, ils préfèrent faire voyager des  petites filles qui n’appartiennent même pas  au département. Aujourd’hui, je ne demande rien, mais qu’on vienne me demander de quitter les lieux…. j’ai une famille autant qu’eux. Ils doivent réfléchir avant de poser certains actes.  Il faut nous aimer vivants, ce qu’ils sont en train de faire est méchant », a déclaré Abdoul Salam Sow.

Il a  racheté la maison qu’il occupe, il l’a obtenue à la sueur de son  front. « Je l’ai rachetée en 1996, je n’ai eu le titre foncier qu’en 2001. J’ai suivi les procédures légales », a-t-il expliqué,

 

Léon KOLIE pour GCO 

 

Copyright © GuineeConakry.online 

LEAVE A REPLY