La Guinée a voté ce jour malgré toutes les craintes que soulevait ce double scrutin.  Le pays a voté dans ses différents gouvernorats et préfectures dans des conditions globalement apaisées, en dépit des assauts de certains jeunes activistes quasi anonymes ici et là. Tour des points chauds.
De Boké à N’Zérékoré en passant par Mamou, (où El Hadj Biro Diallo, ancien président de l’Assemblée  et son épouse, ont voté) en passant par Dinguiraye les élections se sont déroulées dans certains endroits dans une atmosphère de vandalisme. Des affrontements entre jeunes et forces de sécurité, incendies de bureaux de vote, blessés par balles et pierres et morts d’hommes, ont rythmé cette journée de scrutin du 22 mars dans plusieurs circonscriptions du pays.
À Koundara plus précisément à Sarabhoïdhö depuis hier une bataille rangée a éclaté entre militants de la mouvance et de l’opposition pour annoncer les couleurs du scrutin du 22 mars dans la préfecture.
Quant à la préfecture  de Boké, chef lieux de la région, au quartier Dantary des bureaux de vote ont été saccagés et dans d’autres quartiers le même scénario est rapporté. De même à Kolaboui, une sous-préfecture de Boké, des bureaux ont été saccagés et à Kinsilin le vote a été empêché. Fait identique à Kindia chef-lieu de la région administrative, la destruction de  quelques bureaux de vote est signalée et plusieurs manifestants ont été interpellés par l’unité spéciale de sécurisation des élections. Mais, les élections sur l’ensemble de la préfecture, se sont passées plutôt dans la sérénité.
Aperçu de l’imageÀ Conakry c’est sans commentaire, des bureaux de vote sont incendiés, des membres de bureaux de vote pris à partie par les manifestants,plusieurs blessés et cas de mort enregistré. Il faut signaler que par endroit selon que la commune ou le quartier soit fief d’un parti de l’opposition ou de la mouvance l’engouement varie même si de façon générale, l’engouement n’est pas au rendez-vous.
En moyenne Guinée les échos sont similaires à la basse côte, à Mamou le vote s’est fait sur surveillance militaire dans les quelques endroits où il y a eu vote, c’est d’ailleurs pourquoi le dépouillement aurait commencé à 16 heures au lieu de 18 heures conformément au règlement en vigueur. À Labé, Pita, Dalaba, Mali, Tougué et Lélouma entre autres, il y a des localités où le vote n’a pas eu lieu.
En Haute Guinée, Kankan, Mandiana, Kérouané, Kouroussa, fief  du parti au pouvoir le vote s’est globalement déroulé dans le calme. La mobilisation y était très forte.
Dans la région de N’Zérékoré, (Macenta, Guéckédou, Yomou, Beyla et Lola) les citoyens ont massivement voté malgré la destruction de bureaux de vote. Cependant, à l’université comme à Kobela les anti nouvelle constitution ont empêché la tenue du scrutin dans leur quartier, secteur et villages. Ils l’ont manifesté dans la journée de ce dimanche, par le boycott du processus électoral. À Nyen Sokora 2, un affrontement a eu lieu entre pro et anti, également deux policiers ont été blessés et plusieurs manifestants également. Au quartier Bellevue les affrontements sont tendus et risquent de prendre un relent ethnique.
Aux dernières infos, un communiqué du ministère de la sécurité annonce d’un bila de 4 morts, tandis que le FNDC parle 10 morts.
Situation à suivre.
COPYRIGHT © GCO-GUINEECONAKRY.ONLINE 

LEAVE A REPLY