Le gouvernement est buté par une nouvelle crise dans le secteur éducatif paralysé par une grève déclenchée depuis le 03 octobre dernier  par le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), réclamant un salaire de base de 8 millions de francs guinéens.

 Interrogé ce vendredi, 12 octobre 2018, par nos confrères de la radio ‘’Djigui FM’’, le leader actuel du Parti d’Unité et du Progrès (PUP) , Fodé Bangoura dit être inquiet’’. Car, dit-il, « Beaucoup d’enfants ne vont pas à l’école. Donc, je suis concerné par la crise dans l’éducation ».

L’ex-ministre des affaires présidentielles a également recommandé aux gouvernants de résoudre les problèmes au lieu de chercher à les repousser. «On est au pouvoir pour gérer les problèmes, on ne les repousse pas. Les menaces ne sont pas la solution », a-t-il rappelé  au pouvoir en place.

«Ecoutez les syndicalistes, discutez pour trouver une solution. Ils sont aussi des Guinéens. Ils sont des pères de famille. Eux, ils ne peuvent même pas inscrire ses enfants dans des écoles privées,parce qu’ils n’en ont pas de moyens!», a souligné Fodé Bangoura  qui a suggéré à l’équipe de Kassory Fofana de trouver des voies et moyens de mettre fin à la crise dans les meilleurs délais.

Momo SOUMAH pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online  

LEAVE A REPLY