Depuis le 31 mars 2020, les Congolais sont appelés à rester chez eux. La mesure a été annoncée par le président de la République, Denis Sassou-N’Guesso, dans un message à la Nation, le 28 mars 2020. Le confinement général de la population fait ainsi partie d’un ensemble de mesures destinées à stopper la propagation du coronavirus sur le territoire congolais.
Depuis décembre 2019, le monde est confronté à un virus, le Covid-19, qui n’épargne presqu’aucun pays, sur la planète terre. Le Congo recense, à ce jour, plus de 40 cas positifs au Covid19, dont 05 décès sur le territoire national.
Les grandes puissances du monde, qui se disent en guerre contre ce virus, n’ont pas encore trouvé une arme redoutable contre un ennemi invisible qui va plus vite que les chercheurs et les politiques.
Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu
Les morts que cause ce virus à travers le monde, sa vitesse de transmission et sa virulence n’ont pas laissé les autorités congolaises indifférentes. C’est ainsi que le président de la République, conscient du danger, a demandé à ses compatriotes de ne pas prêter une seule occasion à ce virus de circuler pour semer la mort au Congo. L’Etat d’urgence sanitaire et le couvre-feu en vigueur depuis le 31 mars dernier s’inscrivent dans cette optique. A compter de cette date aussi, il a été demandé au Congolais de rester à la maison et de ne sortir que pour des besoins essentiels et urgents.
Miniature de pièce jointe
L’observation faite est que le couvre-feu qui court de 20 heures à 5 heures du matin est mieux respecté que le confinement. Les Congolais, notamment dans les grandes villes comme Brazzaville et Pointe-Noire ont une  autre compréhension du confinement. Les femmes et les hommes de tous les âges déambulent dans les artères des grandes villes à pied comme en voiture, comme si de rien n’était.
Confinement et incivisme
D’aucuns tentent de justifier ce comportement par le fait que le confinement n’est pas dans la culture congolaise, reprochant au passage, le gouvernement pour avoir imiter ce qui s’est passé ailleurs en toute « irresponsabilité ».
Cette critique incarne en soi une irresponsabilité qui fait courir le risque à tous les Congolais. En effet, tous ceux qui veulent que la lutte contre la propagation du Cond-19 soit « congolisée » au nom de leur incivisme déguisé en problème culturel font craindre le pire dans l’augmentation des cas de contamination locale au Covid-19 et peut-être dans la multiplication des décès provoqués par ce virus.
D’ailleurs, les cas de contamination locales au coronavirus sont en augmentation, selon les statistiques communiquées samedi par le coordonnateur de la riposte nationale au Covid-19.
L’ambition affichée des autorités du pays, en tête desquelles le président de la République est d’éviter que les nouveaux cas soient en augmentation.
C’est pourquoi, il est conseillé à tout le monde de rester chez soi et de respecter les « gestes barrières », à savoir le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon ou avec gel hydro-alcoolisé, tousser ou éternuer dans le creux de son coude, éviter de saluer en serrant la main, éviter des accolades et observer une distanciation sociale d’au moins un mètre.
Au-delà de l’efficacité des institutions et des décisions
Dans son adresse à la Nation le 28 mars 2020, le président de la République n’avait pas manqué d’interpeler la conscience de chacun dans le respect des mesures édictées : « Au-delà de l’efficacité des institutions et des décisions, il y a votre comportement. Il doit être exemplaire. La santé, peut-être même la vie, de chacun et de tous en dépend », déclarait-il.
Et, au 7ème jour du confinement, il apparaît que ce n’est pas la décision de confiner la population qui est irresponsable, mais le comportement des Congolais qui donnent à penser qu’ils ont fait le choix du suicide, en exposant les autres au risque de contamination au Convid-19. Or, jusqu’à preuve du contraire, le confinement général est la seule option qui a montré son efficacité à travers le monde dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Restons donc à la maison !
MIATOLOKA Boryce Agapyth pour GCO
Correspondant particulier de GCO au Congo 
GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY