publicité
MEDIA : formation journalistes des radios nationales et rurales de Guinée, des...

MEDIA : formation journalistes des radios nationales et rurales de Guinée, des techniques de communication de crise

30
0

En prélude au lancement de la synergie des radios pour sensibiliser la population sur les mesures sanitaires préventives du COVID-19, la commission communication de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, co-présidée par l’UNICEF, a organisé le vendredi 27 mars 2020, une session de mise à niveau des journalistes sur les techniques appropriées pour accompagner la riposte à travers le pays.

Cette initiative part du postulat que les acteurs des médias constituent des partenaires clé dans leur mission d’information et de sensibilisation de la population en général, et en particulier en situation de crise sanitaire, afin d’éviter toute désinformation et propagation des rumeurs défavorables aux interventions de la riposte.

Il importe de mentionner que le renforcement des capacités des acteurs des médias devrait leur permettre d’apporter une contribution appropriée et efficace à la réponse globale en Guinée tout en favorisant une prédisposition de bien informer la population pour l’adoption des pratiques positives.

Une dizaine de journalistes a bénéficié de la première vague de ces sessions de mise à niveau, qui se dérouleront jusqu’au jeudi, 9 avril 2020 et toucheront les partenaires clé de mise en œuvre sur le terrain. Ces partenaires sont entre autres : les chefs de quartiers de la zone spéciale de Conakry, les leaders religieux, les communicateurs et guérisseurs traditionnels, les transporteurs terrestres et maritimes, les administrateurs des marchés, ainsi que les leaders de femmes et jeunes.

Pour la circonstance, Dr Kaba Taliby, Directeur du service national de promotion de la santé a, au nom du Ministre de la Santé, invité les bénéficiaires de cette première session, à une communication en phase avec la responsabilité sociale qui incombe à tout journaliste. Il les a également exhortés à intégrer pleinement les nouvelles mesures prises par l’État guinéen à travers l’adresse du Président de la République : « En cette période de lutte contre le coronavirus, nous devons nous inscrire dans les directives édictées par le Chef de l’État. L’État seul ne peut pas réussir le combat contre cette maladie et donc chacun doit jouer sa partition. Avec cette formation, vous serez mieux outillés pour une bonne communication ».

Il est attendu des journalistes présents, une contribution appropriée à la réponse globale contre le COVID-19 en Guinée. D’où cet appel du pied de Mohamed Condé, Secrétaire général du Ministère de la Communication qui a invité les acteurs des médias à intégrer la notion de service public dans la pratique de leur métier, notamment en cette période de crise sanitaire à portée internationale et à laquelle la Guinée ne fait pas exception. « Le travail de ces partenaires qui ont organisé cette rencontre, c’est en fait notre travail. Si vous intégrez ça dans votre analyse, dans vos objectifs, vous comprendrez que vous devez vous mettre au service de cette nation. Ne mettez pas de barrières, allez dans le sens du service public ».

Sékouba Savané, Directeur général de la Radiotélévision Guinéenne, fonde déjà l’espoir que ces acteurs des médias seront à la hauteur des attentes, à travers une communication régulière sur les ondes nationales durant les trois prochains mois, chaque samedi et mardi de 10H00 à 12H00 sur la fréquence 88.5 FM. « Les actions que nous aurons à mener avec les partenaires pour lutter contre le COVID-19, nous toucherons nous aussi puisque nous ne vivons pas en vase clos. Ce que nous faisons ce matin, c’est donc d’abord pour nous-même. Nous l’avons déjà fait par le passé, mais il faut redoubler d’ardeur. Je vous invite à y participer de façon active ».

Au regard de l’engouement affiché et l’interaction lors des échanges pour lever toutes les zones d’ombre possibles durant cette première session entre les acteurs des médias et les facilitateurs, l’espoir est permis pour une communication responsable sur les risques de transmission et les mesures préventives du COVID-19 en faveur des populations guinéennes. Ces acteurs des médias sont désormais plus engagés derrière leurs baies vitrées, leurs micros, leurs caméras et leurs plumes, pour la diffusion d’informations crédibles et vérifiables pour la réduction des rumeurs sur cette pandémie. Ceci entraînera inéluctablement, la réduction des réticences au sein des communautés, tout en favorisant la vigilance communautaire et les interventions de la riposte.