Après  avoir purgé sa peine de quatorze ans de prison, l’ex-chef de guerre Thomas Lubanga a été libéré dimanche dernier. Il avait été  reconnu coupable et condamné par la  CPI, pour crimes de guerre, à travers l’enrôlement d’enfants soldats dans l’Itouri, à l’Est du Congo dans les années 2000.
Transféré en décembre 2015 à Kinshasa pour purger le reste de son emprisonnement LUBANGA dit n’être responsable d’aucun crime. À sa sortie de prison, il n’a pas voulu parler aux médias prétextant avoir besoin du temps pour se réadapter à la vie. Plus loin il dira qu’il n’a servi que « de cobaye parce qu’il ne se reprochait de rien selon son avocat ».
Les victimes quant à elles attendent toujours réparation. En 2017 la CPI avait ordonné des réparations collectives pour 425 victimes sous forme de la formation et de  la création de l’emploi, ainsi qu’à travers la création de mémoriaux en Itouri. Mais sur les dix millions dollars initialement promis, à peine la moitié a été débloquée, même si le représentant de la CPI à Kinshasa se montre rassurant.
Aliou BAH pour GCO
COPYRIGHT © GCO-GUINEECONAKRY.ONLINE 

LEAVE A REPLY