Des artistes, des diplomates et des hommes politiques ont formulé des recommandations à l’endroit du locataire de Sèkhoutouréya.
L’artiste reggaeman Takana Zion, de son  vrai nom Mohamed Mouctar Soumah, a invité le président à reporter les élections à travers un post sur sa page Facebook, dans lequel on lit ceci :《 Monsieur le président, n’organisez pas les élections le dimanche 22 mars. Le coronavirus sévit à travers le monde. Tous les dirigeants s’attèlent à protéger leurs compatriotes pour éviter la propagation de la maladie. Il s’agit de la vie des Guinéens. Reportez les élections du 22 mars》et de renchérir :《Tout ce qui n’est pas l’intérêt de la Guinée, il ne faut pas le faire. Faites attention à votre entourage. Beaucoup ont trompé Sékou Touré et Lansana Conté, ils sont en train de vous tromper aujourd’hui》. Ainsi le rastaman avance sa part de vérité pour préserver la santé des guinéens et la paix dans le pays.
Dans une tribune intitulée «  Si on donnait une dernière chance ! » qui fait le tour des réseaux sociaux, M. Moustapha Koutoubou Sanoh a, à son tour, formulé un souhait allant dans le sens de privilégier la paix, en invitant tous les acteurs sociopolitiques au dialogue. On peut lire dans la tribune les échecs des deux bords politiques : 《Les deux parties opposées ont lamentablement échoué !!! Si la raison d’être de la crise actuelle, est connue de tous, force est de reconnaître que les deux parties opposées ont lamentablement échoué dans leur tentative de convaincre la majorité silencieuse de la population du bien-fondé de leurs démarches.》 Pour l’ancien ministre, il faut plus de patriotisme et d’intégrité pour réécrire l’histoire politique de ce pays : 《Il s’agit d’écrire une nouvelle page d’histoire de notre pays. Une page dont la rédaction incombe à tous ses fils conscients. Il est impératif de participer à la recherche et à la suggestion des solutions pour une sortie rapide et pacifique de la crise. Ce devoir est à la fois patriotique, intellectuel et moral.》
《C’est notre Guinée qui devrait vaincre !!! À cet effet, en tant que fils digne de ce pays, soucieux de son avenir et attaché aux valeurs de vérité, de justice et d’honnêteté, je voudrais m’acquitter dudit devoir en lançant un appel pressant et un cri de cœur aux protagonistes de cette crise, à savoir le POUVOIR PUBLIC et le MOUVEMENT CIVILO-POLITIQUE afin d’éviter à notre chère patrie de sombrer dans un chaos inutile qui pourrait lui être fatal.》

Le palais Sèkhoutouréya pour l’heure reste de marbre.

 

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY