Annoncée pour ce mardi 17 mars, la mission  dite de « dernière  chance » a été finalement reportée sine die. C’est dans l’après-midi d’hier lundi que l’information a été donnée à la grande joie des partisans du « Fama national », le président Alpha Condé.
Dans la soirée le ministère des affaires étrangères s’est fendu d’une déclaration pour justifier que « la mission a été annulée par le président de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou en personne sous prétexte la propagation du coronavirus ». 
Dans la foulée,  des confrères ont à travers des médias en ligne, annoncé que la délégation qui devait se rendre à Conakry, a plutôt donné l’honneur à l’ami du chef de l’État et du chef de file de l’opposition Nana Akufo Ado président du Ghana, d’assurer la médiation de la crise guinéenne.
Depuis cette annulation, les commentaires vont selon les appartenances politiques. Pour les militants du RPG cette énième annulation relèverait de la stratégie politique de leur champion Alpha Condé et que, rien n’empêchera la tenue des élections couplées le 22 mars.
Du côté de l’opposition on croit dur comme fer que les élections n’auront pas lieu le 22 mars et, les grands partis de l’opposition et le FNDC projettent des manifestations à partir du jeudi prochain sur toute l’étendue du territoire, dans le but déclaré « d’empêcher le coup d’état constitutionnel ».
La tension est remontée et les deux bords sont déterminés à aller jusqu’au bout de leurs objectifs.
Entretemps, le président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, continue ses entretiens politiques avec les autorités guinéennes.

A suivre.

Aliou BAH pour GCO

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY