L’apparition d’Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone en 2015, reste une énigme. On a parlé des chauve-souris, des singes et de la viande de brousse, mais sans que les animaux incriminés n’aient été vaccinés, Ebola a été vaincu en Afrique de l’ouest.
 

Rebelote, on a encore parlé au tout début que les chauve-souris ( les pauvres ! ), sont responsables dans la transmission du Coronavirus dont l’épicentre est Wuhan, en Chine.

Seulement, cette fois, cette fausse piste n’est pas allée loin. Tout le monde avait entendu vers le deuxième semestre de 2019 qu’une mystérieuse grippe apparue aux Etats-Unis, avait fait des morts, cela était passé comme un tout petit fait divers sans importance, qui n’a même pas polarisé les attentions. Mais voilà que, selon Sputnik France du 13 mars 2020 qui cite Reuters, l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai, aurait été convoqué au Département d’Etat américain, suite aux propos du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, qui avait déclaré que « l’armée américaine aurait pu apporter le Coronavirus à Wuhan ». Il a aussi appelé  « les Etats-Unis à publier leurs données en toute franchise, autrement dit, de fournir tous les renseignements sur ce Coronavirus, sa « fiche technique ». Cette deuxième partie est on ne peut plus claire une accusation sans équivoque.

C’est une autre forme de guerre psychologique ou une accusation fondée ? La question se pose, puisque la maladie a traversé l’Atlantique.

Guerre bactériologique, virale ou guerre psychologique ?

Après la guerre commerciale qui a fait des ravages réciproques entre Chine et USA, les suspicions vont bon train dans tous les azimuts.

Les USA qui ne veulent pas que l’Indonésie achète des bombardiers russes, ils ont mis la pression sur Erdogan pour qu’il n’achète pas les missiles S-400 à Poutine, ce dernier qui lance le missile Avangard pour montrer sa supériorité, les démonstrations des forces aériennes au-dessus de la Syrie et de l’Irak entre Russie et USA par pays interposés, les manœuvres aéronavales de la Russie avec l’Indonésie, avec la Chine et bientôt avec la Corée du nord, avec l’Iran… et de l’autre côté les sanctions américaines contre l’Iran, les manœuvres en mer de Chine avec la Corée du sud sont en minorité par rapport à ceux d’en face, d’autant que les pays européens de l’OTAN, dont Trump s’est mis à dos, ne sont pas décidés à le suivre partout.

Peut-on imaginer que les USA règlent les comptes avec tout le monde, jusqu’à user de cette arme plus sournoise que la guerre chimique, que la guerre bactériologique, la guerre virale ?

Et cette guerre bactériologique, si les propos de Zhao Lijian sont exacts, elle va provoquer un retentissement inoubliable dans l’histoire de l’humanité contre ses auteurs. Donald Trump risque l’impeachment ou son deuxième mandat. Mais si les propos de Zhao Lijian n’étaient pas fondés, il aura donné un coup de pouce inespéré à l’élection de Trump face à Joe Biden-Bernie Sanders, mais aussi et surtout, il aura contribué à jeter la suspicion préventive sur la sale guerre biologique pour que ceux qui avaient cette intention réfléchissent à double tour et la délaissent.

Enfin, dans cette morosité, on n’a pas envie de sourire, mais il faut rappeler que Alpha Condé s’était pris à la gestion de Ebola en Guinée par l’OMS. Maintenant que les suspicions d’une telle ampleur sont venues de la Chine, ses doutes ne feront que redoubler. En effet, quand il était pressé de voir Ebola s’en aller, à cause des investisseurs qui se bousculaient au portillon de la Guinée, l’OMS ne voulaient pas lever la quarantaine.

La même OMS, toujours elle (!) n’a reconnu que Coronavirus a atteint le seuil critique après que la Chine a reconnu que la maladie était sérieuse après 1000 morts et après avoir mis l’ophtalmologue Li Wenliang en taule, celui qui a subodoré la gravité après quelques morts au marché de poisson de Wuhan. Li Wenling mourra après avoir contracté Coronavirus en consultant une patiente contaminée. Ce qui a fait dire à des observateurs et analystes internationaux que l’OMS est à la botte de la Chine.

Mais Alpha avait préconisé d’envoyer des médecins et experts guinéens au secours de la Chine et d’aller, lui-même, en chair et en os, soutenir Xi Jimping, mais voyant celui-ci (méconnaissable) avec une « muselière » au visage à Wuhan…, il a même annulé son meeting à Nzérékoré. Coronavirus n’est pas Ebola. Tôle c’est pas tôle !

Enfin, encore des gestions calamiteuses en France comme en Guinée: on n’annule pas le premier tour des élections municipales ce 15 mars avec urgence de niveau-3, malgré la fermeture de tous les lieux publics, le deuxième tour est prévu le 22 mars, quand le niveau d’alerte sera peut-être plus élevé ?

Dans le même temps, la Guinée interdit des rassemblements de plus de 100 personnes mais ne ferme pas les écoles, n’interdit pas les prières et ne s’interdit pas de programmer les élections le 22 mars…

« Mame Randatou, lumière des lumières, vient vite… Mais l’arrivée de ADO et de Buhari pourront infléchir ce qui semble inexorable pour Alpha Condé ?

Moise Sidibe <moisesidib3@gmail.com> pour GCO

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY