Dans la gestion de la crise syrienne, le président turque se trouve dans une position inconfortable, face à la progression de l’armée régulière syrienne. Plusieurs zones se sont retrouvées sous contrôle Bachar Al Assad lors de la dernière offensive syrienne.

Pour obtenir un appui de l’Europe, Ankara utilise l’ouverture de sa frontière avec la Grèce comme stratégie. Le president Recep Tayyip Erdoğan invite ainsi des milliers de migrants à traverser ses frontière pour rejoindre l’Europe.

Depuis quelques jours les migrants afghans et irakiens affluent à frontière grecque, où ils sont bloqués par un dispositif sécuritaire mis en place par le gouvernement grec.

L’Europe déplore cette décision d’Erdogan qui s’était engagé en 2016, de pas ouvrir ses frontières en échange de quelques six milliards d’euros d’aide. Pour mettre plus de pression sur l’Europe, il devient ouvert à la Russie pendant qu’il met à exécution sa menace d’ouvrir les frontières.

Situation aussi embarrassante pour les Européens que motivante pour le Grand Turc qui voit les conséquentes humanitaires de sa décision politique.

Aliou BAH pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY