Les élections couplées programmées pour le 1er mars reportée à deux semaines. C’est à travers une intervention télévisée nationale du président Alpha Condé que le peuple de Guinée a été informé de cette décision.

Depuis les langues se délient et les opinions divergent. Pour certains, cela était prévisible, vu la pression du FNDC et des organisations internationales et, pour d’autres, le président a fait preuve de sagesse pour éviter que le pays s’embrase.

Sur le plan international, les résolutions de l’Union Européen (interdiction de vente d’armes de sécurité), le retrait ou la suspension des activités des institutions financières telles que ; la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), le retrait ou suspension des missions d’observation de la CEDEAO, de l’UA et de l’OIF qui trouve échos favorables à la lutte du FNDC, au niveau national, ont généré une pression qui a, sans doute, secoué le grand baobab de Sékhoutouréya.

Selon plusieurs sources, la communauté internationale à travers les différentes représentations diplomatiques serait à l’origine de ce nouveau report. Reste à savoir si elle pourra convaincre le locataire du palais Sèkhoutouréya de renoncer à son projet de nouvelle constitution, qui est à l’origine de l’escalade de la violence dans le pays.

De l’intérieur, il ne faudrait pas sous estimer e la lutte du FNDC qui, sans répit s’oppose à la nouvelle constitution. Dans tous le pays le Front national a su convaincre de nombreux citoyens de la nécessité de conserver la constitution de 2010, en pointant du doigt les incohérences et les intentions qui motivent la nouvelle constitution. Il réussit à paralyser le pays par le biais de ses différents appels qui sont suivis à la lettre par ses partisans.

Cependant, le chef de l’État dans son intervention, dit avoir librement décidé du report, en feignant ignorer la pression de la rue; et dans la même adresse il fait entendre que seuls les partis déjà en lice, participeront aux élections. Chose qui constitue déjà un blocus au dialogue inclusif auquel font appel les partenaires.

Aliou BAH pour GCO

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY