La situation sociopolitique du pays est une préoccupation partagée par toutes les couches de la société guinéenne. C’est dans le souci d’apporter sa contribution à la consolidation de la paix, que cette jeune élève partage avec nous son cri de cœur à travers ce poème. Bonne lecture !
POÈME : CRI DE CŒUR
Ces derniers temps !
Ces dernières années !
Ces dernières générations !
L’igname est-elle devenue fade au point qu’elle irrite son cousin taro ?
Le taro est-il devenu maussade au point de chagriner le neveu koû ?
L’huile de palme contient-elle autant de cholestérol qu’elle est cancérigène pour le taro, l’igname et la banane plantain ?
L’ Aloko est devenu si infeste qu’elle ne se mélange pas à l’igname, au taro et l’huile ?
Quatre régions, quatre climats, quatre cultures, quatre bêtises
Ces derniers temps !
Ces dernières années !
Ces dernières générations !
Le Mont Nimba s’affaisse sous l’hypocrisie douce-amère des bestioles des rizières politiques
Le Batè s’assèche de la pire folie du spectre de la suprématie et du narcissisme
Le Mont Loura vacille de peur et hallucine du pouvoir, il devient l’éternel incompris
Le Kakoulima à l’image de l’hyène demeure indécis et gourmand au point de se voir anéantir
Ces derniers temps !
Ces dernières années !
Ces dernières générations !
J’ai peur mais je me refuse d’avoir peur tel le chasseur donzo
Je suis angoissée d’une angoisse savoureuse, tel le pâtre peulh dans l’infinie savane
Je tressaille sans trembloter à l’image du cultivateur de Bossou qui pose son pied sur un crapaud humide
Je suis inquiète mais, je garde mon sourire éternellement accueillant, en attendant le temps qui illuminera ce sourire égoïste
Le sang coule tu ricanes, tu t’en félicites, c’est les autres qui sont victimes
Pourtant les événements se succèdent, la chance tourne le pouvoir, tourne la mort naturelle est inévitable
La paix est un fœtus de la justice dont le père est la tolérance et les beaux-parents l’acceptation.
Auteure : Mariam Ciré BOUAMOU
Élève au groupe scolaire Mamadou Keita.

Fria.

Copyright © GCO-GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY