En ce jeudi 06 février, la Cour pénale internationale examine une possible levée des restrictions de mouvement imposées aux deux leaders ivoiriens acquittés il y a plus d’un an.

Depuis leur acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien-président ivoirien, Laurent Gbagbo, et l’ex-ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, sont tous les deux limités dans leurs déplacements donc assignés à Bruxelles.

Laurent Gbagbo est ainsi condamné pour l’heure à rester à Bruxelles, en Belgique, et lieutenant Charles Blé Goudé quant  à lui est assigné à La Haye, aux Pays-Bas.

Acquittés le 15 janvier 2019 des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, ils ne peuvent rentrer en Côte d’Ivoire, en attendant  que la cour pénale  internationale statue sur l’appel déposé par la procureure Fatou Bensouda.

En octobre 2019, l’avocat de Laurent Gbagbo avait déposé une requête demandant aux juges de lever les restrictions qui lui sont imposées. L’avocat avait par la même occasion accusé la cour de violer les droits de son client en empêchant l’ex-chef d’Etat de participer à la vie politique de son pays, notamment à la campagne en vue de l’élection présidentielle de 2020.

 

Aliou BAH pour GCO 

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY