Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi, 21 octobre 2019, à la maison de la presse à Kipé ,  Thieman Koulibaly,  envoyé spécial de la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pour la Guinée, accompagné par le président de la CENI, Me Salif Kébé et certains hauts cadres de ladite institution, a annoncé devant un parterre de journalistes que la date du 28 décembre prévue pour les élections législatives doit être reconsidérée.

Dans son intervention, Thieman Koulibaly,  Envoyé spécial de la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a indiqué que « Nous avons procédé à une évaluation, et cette évaluation nous a amené à établir que le chronogramme qui avait été proposé par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) était difficile à mettre en œuvre. Ainsi, nous avons procédé à un certain nombre de recommandations dont le gouvernement guinéen a pris acte ».

Puis dannoncer : « aujourd’hui je suis en  mesure de vous dire que la date du 28 décembre pour l’organisation des élections législatives est à reconsidérer. Cette date sera difficile à mettre en œuvre » .

« La CENI elle-même travaillera à non seulement approfondir les diligences qui sont en cours pour le déploiement des équipes pour l’enrôlement et toutes les opérations préparatoires pour la collecte et le traitement de données et la centralisation. Et de la même manière, elle continuera sa réflexion afin de déterminer un nouvel agenda concernant les consultations électorales pour élire les députés », a précisé Thieman Koulibaly.

Il a ensuite dit qu’ils ont  convenu aussi qu’il était nécessaire de réactiver le comité de suivi parce que du travail préparatoire est en cours.

« Ce travail doit être fait de manière collective afin que chaque parti puisse participer en vue que le résultat soit accepté par tous », a t-il déclaré.

 

Salematou DIALLO pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY