Le chef de file de l’opposition et leader du parti UFDG ; El hadj Cellou Dalein Diallo, s’est largement prononcé ce lundi, 30 septembre 2019,  au micro de nos confrères de la radio ‘’Espace FM’’, sur le cas des 10 ans des massacres du 28 septembre 2009 qui selon un rapport de l’ONU , auraient fait plus 150 morts et une centaine de femmes violées à ciel ouvert au stade du même nom.

Dans cette même émission des ‘’ GG’’ de la radio ‘’Espace FM’’ , le leader de l’union des Forces Démocratiques de Guinée , Cellou Dalein Diallo a déclaré que «Il n’y a personne qui a subi autant que moi. France 24 était dans ma cour, ils ont fait le constat des dégâts ». Car, dit-il : « après j’étais dans le coma, ils sont venus dans la maison, ils ont pillé systématiquement avec des camions. La nuit à trois heures du matin, ils ont cassé les armoires, les lits, tiré sur les tôles, et tout emporté. Même pas une cravate ».

Evoquant le cas des 2 milliards de fg qu’il a obtenus par le gouvernement d’alors, à titre d’indemnisation, le chef de file de l’opposition a indiqué qu’il  n’a jamais rien réclamé, : «alors que j’étais en tournée à l’intérieur du pays, on me dit qu’un montant est arrivé sur mon compte et que les trois leaders dont les domiciles avaient été visités, à l’issue des événements du stade, pour les biens perdus, qu’il y a des indemnisations ». 

«Je n’ai jamais fait de devis, je n’ai jamais fait des demandes. On m’a dit que l’argent était dans mon compte, ça m’embarrassait », a signalé Cellou Dalen,

Selon l’ex premier ministre , « ce qui s’est passé au stade du 28 septembre, ce n’est pas une ethnie qui a été touchée. C’est la Guinée qui a été touchée. Il n’y a pas eu justice. Des orphelins, des veuves continuent d’attendre’’, a martelé le président de l’UFDG qui assure que  »l’écrasante majorité des victimes sont issues de sa formation politique ».

 

Léon KOLIE pour GCO

Copyright ©GCO-GuineeConakry.Online   

LEAVE A REPLY