Me Salif Kébé a annoncé récemment que les élections législatives pourraient être organisées le 28 décembre prochain. Une date qui ne semble pas faire l’unanimité au sein des commissaires de la CENI, ainsi qu’au niveau des leaders des partis politiques.

Dans sa déclaration, le président de la CENI, Me Salif kébé a indiqué « la date que nous avons pu trouver au niveau de la plénière de la  CENI, est le 28 décembre 2019. Le 8 novembre ne pouvait pas être retenu mais la fin décembre est tenable….Cette décision de fixer la date au 28 décembre a été prise à la majorité ».

Quant au vice-président de la CENI, Mamadou Bano Sow, il  s’oppose à cette date qui selon lui, est irréaliste. « Techniquement, on ne peut pas faire des élections convenables dans ce délai-là. Il a tenu à faire ces élections en décembre parce que ce sont les instructions qu’il a reçues. Le danger pour nous est que si demain, on lui demande de donner tel résultat, il donnera ce résultat-là » , a déclaré vice-président de la CENI, Mamadou Bano Sow. .

Il accuse également le président de gérer seul le site central de l’institution et d’imposer un système de formulaire pour vérifier les électeurs sans données biométriques.

  

LEAVE A REPLY