GuineeConakry.Online : Le gouvernement guinéen à travers le ministère des Transports vient de se doter d’un nouveau train en provenance de la Suisse  qui fera le trafic  routier Conakry-Dubréka qui selon lui, est une manière d’améliorer le transport en commun dans le pays. Quelle en est votre réaction ?    

Pépé Francis Haba : Il est important de voir ce scandale de wagons suisses de 1960 sous deux angles : Il faut reconnaitre d’abord, nous avons la mauvaise habitude en Guinée de tout voir en noir, quand on est opposant. Je ne vis pas en Europe ni aux USA, mais mes courts séjours m’ont permis de constater qu’il y existe encore des wagons tout aussi vieux et vétustes puisque bien entretenus. Compte tenu des infrastructures existantes, des difficultés liées aux déplacements de la grande majorité des populations qui meurent par dizaines à cause des mauvais entretiens des routes, de l’indiscipline des conducteurs et surtout de la sénescence des moyens de transports (taxi, minibus, motos…). Le train serait une aubaine. Il faudrait plutôt regarder du côté du coût de réalisation d’un tel projet, afin d’éviter toute arnaque ou surfacturation.

Par ailleurs, l’acquisition de ces wagons démontre que nos dirigeants manquent d’ambition, de sérieux et de vision pour notre pays. Pendant que nos voisins investissent dans les infrastructures et trains de nouvelles générations, les nôtres nous amènent des moyens de l’après-guerre.

Nous avons encore au travers de la gorge la honte et la corruption liées à la concession du Port Autonome de Conakry au Turc Albayrak, le scandale de la SOGEAC, le mensonge de la nouvelle compagnie Air Guinée, mais surtout l’abandon pur simple du transport urbain et inter urbain dans la main de syndicalistes affairistes, dont le seul but est l’enrichissement illicite au profit des conditions de transport des passagers.

GuineeConakry.Online : Une nouvelle crise est entrain de naitre au sein de la CENI et l’opposition  qui ne serait pas d’accord sur le choix d’un opérateur local ou étranger concernant la révision du fichier électoral. Qu’en dites-vous ?   

Pépé Francis Haba : Tirant les leçons du passé, je ne voudrais pas entrer dans une polémique stérile, d’opérateur local ou étranger. Pour moi,  il faudrait tout simplement s’assurer que l’appel d’offre soit ouvert et inclusif, de façon à ce que la révision soit confiée à la société répondant aux termes de référence qualité/prix, et que notre pays puisse disposer d’un fichier électoral fiable qui reflète le corps électoral guinéen.

C’est cela le gage de transparence et de paix liés à l’organisation d’une élection. Ainsi, si une société de droit guinéen répond aux critères techniques et financiers de l’offre et est adjudicatrice, je ne trouve aucun inconvénient. L’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) participera à une telle élection.

 

Interview réalisée  par Léon KOLIE pour GCO 

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY