A quelques lueurs des élections législatives en République de Guinée, l’opérateur technique pour réaliser les vérifications sur le terrain devant assainir la base de données concernant le fichier électoral n’est pas encore choisi et  c’est ce qui cristallise les tensions entre la mouvance et l’opposition au sein de ladite institution.

Selon certaines informations, CENI proposerait  soit de recruter un opérateur local ou de carrément d’accomplir elle-même cette mission.

Dans ce cadre, nos confrères de la RFI ont joint ce mercredi, 07 aout 2019,  le président de la CENI , Me Salifou Kébé pour de plus avoir amples informations sur cette nouvelle crise qui semble miner l’organe chargé d’organiser les élections en Guinée.

Au cours de cet entretien, le président de la CENI , Me Salifou Kébé a déclaré que «« La solution aujourd’hui la plus simple pour nous est de recruter une société locale. Cela nous coûterait moins cher, et elle va aller droit au but, c’est-à-dire qu’elle va recruter du personnel sur place, les former sur place, les déployer »,

Le numéro un de la CENI a également avoué que «La CENI est droite dans ses bottes …parce que la loi nous confère la prérogative de pouvoir faire ce travail-là. Nulle part dans la loi vous ne verrez qu’il est écrit que la CENI est obligée de recruter un opérateur ».

Evoquant le cas de l’évolution de l’organisation des élections législatives, le président de la CENI concède qu’« il peut y avoir du retard. Mais, elles se tiendront bien cette année.». 

 

GCO GuineeConakry.Online Copyright © GCO 

LEAVE A REPLY