Les locaux du ministre des Pêches ont abrité servi ce mercredi, la cérémonie de remise des équipements à l’Agence nationale de l’aquaculture de Guinée (ANAG) par le gouvernement du Japon, dans le cadre du projet d’appui au développement de l’aquaculture.

Ce projet est financé par le gouvernement japonais et mis en œuvre conjointement par l’ANAG et le PNUD. Cette cérémonie a connu la présence du secrétaire général des Pêches, de l’ambassadeur du Japon en Guinée, Hideo Matsubara, le représentant pays par intérim du PNUD, Eloi Kouadio IVet certains hauts cadres dudit département.

Les équipements octroyés par le Japon à l’ANAG d’une valeur de 553 millions 800 mille francs Guinéens, sont entre autres ; un véhicule 4×4, de 16 motos, 6 ordinateurs et deux fauteuils.

Miniature de pièce jointeDans son intervention, l’ambassadeur du Japon en Guinée,  Hideo Matsubara a indiqué que le développement de la pêche, est un des axes essentiels de la politique de coopération du Japon, notamment en Afrique. Elle occupe une place importante dans nos actions en Guinée, aussi bien dans l’appui à la pêche côtière et maritime que pour la pêche continentale et l’aquaculture ».. 

Les équipements remis aujourd’hui, permettront donc à l’ANAG de lancer concrètement ses activités sur le terrain, notamment par la fourniture de véhicules et de motos, ainsi que de matériels informatiques », a laissé entendre l’ambassadeur du Japon en Guinée. Le projet entre dans la phase opérationnelle d’appui aux aquaculteurs de haute Guinée et que les habitants de cette région pourront bientôt bénéficier des fruits de ce projet.

Prenant la parole, Le représentant résidant par intérim du PNUD, Eloi Kouadio a aussi déclaré que « promouvoir l’aquaculture, c’est mettre à la disposition des populations et des communautés, des moyens de subsistance, mais aussi et surtout d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des zones ciblées. Aujourd’hui, la phase pilote nous donne l’opportunité de mettre en œuvre toute une administration conséquente de l’expertise technique nationale avec le soutien d’une expertise internationale de qualité, à travers les experts du Japon, mais aussi ceux du PNUD ».

Pour sa part, le secrétaire général du département des Pêches, a remercié le gouvernement Japonais et le PNUD, en rappelant que: «cet appui au projet  vient à point nommé, en vue de la mise en œuvre d’importantes activités, les semaines à venir, dans le cadre dudit projet, a placé ce don dans son contexte ».

A noter que trois préfectures de la Haute Guinée, ont été identifiées, notamment  Kankan, Mandiana et Siguiri pour l’exécution de ce projet.

 

Léon KOLIE pour GCO

GCO GuineeConakry.Online Copyright © GCO

 

 

 

 

LEAVE A REPLY