Noirs au départ, les blancs sont devenus blancs il y a seulement 8000 ans Chers lecteurs, nous vous présentons en rappel, une reproduction d’un article très intéressant d’un article du site science-mag.org sur un volet de l’histoire de l’humanité.Nous nous sommes inspirés de tout ce qui se passe présentement dans le monde en terme de discrimination, de racisme et de fermeture des frontières etc.… Bonne lecture

Les européens avaient tous la peau noire il y a 40.000 ans. C’est ce que viens de révéler une étude publiée récemment dans le Magazine Science. Il est connu que tous les hu- mains étaient à l’origine de couleur de peau noire ou foncée. Il est également connu que ces derniers ont par la suite subi des changements de couleur de peau pour s’adapte au divers conditions climatiques. Par contre la nouveauté avec cet article paru dans Science, c’est le caractère récent de ces changements de couleur.

Selon l’étude il y a seulement 8000 ans que ces transformations au niveau de la peau se sont produite. Donc les blancs d’aujourd’hui étaient des noirs quand ils ont quitté l’Afrique pour venir s’établir en Europe il y a 40.000 ans. Il leur aura fallu donc attendre plus de 30.000 ans avant de devenir des blancs. Une peau blanche pour s’adapter aux nouvelles conditions climatiques Il faut savoir que le soleil grâce aux rayons UV, permet à notre corps de synthétiser de la vitamine D, utile pour la construction et la santé des os. Une peau noire nous protège des rayons du soleil tout en synthétisant suffisamment de vitamine D dans les pays chauds.

Mais une fois arrivée en Europe et le manque de soleil, la peau noire n’était plus utile et ne permettait pas au corps de synthétiser de façon suffisante de la vitamine D (les rayons UV pénètrent plus facilement une peau claire que foncée, du coup la vitamine D est synthétisée plus facilement). Au fil des années, la sélection naturelle a fait son travail en préférant les peaux de plus en plus clairs. Il se serait produit donc un phénomène de mutation génétique au cours de cette période.

L’anthropologue Nina Jablonski explique effectivement le phénomène. Selon elle tout est lié à la lumière du soleil. Elle explique que ces transformations sont liées aux changements climatiques. Les êtres humains sont passés de climats chauds du sud, parfois jusqu’à l’extrême , aux climats froids du nord. Cela va avoir un impact sur plusieurs aspects dont la couleur de la peau. Elle fait valoir aussi que la couleur de notre peau a des implications cruciales pour la santé. Dans l’ère moderne, dit- elle, comme les humains se sont déplacés rapidement à travers hémisphères, leur peau n’a pas eu le temps de s’adapter à différentes quantités de lumière ultraviolette, de sorte qu’ils sont mal adaptés à leurs environnements.

Par exemple, poursuit-elle la plupart des gens blancs savent que s’ ils vivent près de l’équateur, ils risquent de cancer de la peau sauf s’ ils utilisent un écran solaire. Mais ce qui est moins connu selon elle est le cas des gens à la peau foncée ou noire qui se retrouvent aujourd’hui dans des endroits où les hivers sont rigoureux, ou s’ils sont à l’intérieur toute la journée sous les tropiques. Ils peuvent risquer dit-elle d’avoir des carences en vitamine D, ce qui peut les rendre vulnérables aux maladies comme le rachitisme, aux maladies infectieuses, et cardiaques . Ils risquent d’avoir aussi d’autres ennuies de santé. Source :

Source : http://www.sciencemag.org

LEAVE A REPLY