Les deux principaux cerveaux du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Oumar Sylla Foniké Manguè, et Sékou Koundouno ont été arrêtés hier mardi par les agents de la Direction Nationale de la police Judiciaire, dans le cadre de leur combat tendu  contre un éventuel 3ème mandat du Pr Alpha Condé, et leur position « d’insurgés » contre le projet d’une nouvelle constitution qu’envisagent depuis un moment les leaders de la mouvance présidentielle.

Interpellé ce mercredi, 17 juillet 2019, par un reporter de guineeconakry.online sur cette arrestation des deux membres influents du FNDC par les agents de la police judiciaire, le leader de la PCUD et membre à part entière de ce mouvement anti 3ème mandat, Abdourahmane Sanoh a déclaré haut et fort qu’il a l’impression de se trouver dans ‘’une jungle pas un Etat de droit’’.

Il cogne encore plus fort : « Je ne vois pas pourquoi, le gouvernement peut se permettre d’arrêter dans le vide, sans raison, ces deux jeunes du FNDC, qui se battent corps et âme pour instaurer une démocratie envieuse pour alternance dans notre pays. Cela  démontre que nous sommes pris en otage par un régime dictatorial. Et, je m’en vais vous dire de cette intimidation de ce régime ne pourra pas nous faire reculer dans le cadre de notre combat noble contre des gens qui veulent brader notre jeune démocratie en leur faveur! ».

Pivi BILIVOGUI pour GCO

GCO GUINEECONAKRY.ONLINE COPYRIGHT © GCO

LEAVE A REPLY