Les députés maliens continueront à exercer jusqu’au milieu de l’année prochaine. Une extension qui ouvrira la porte à d’intenses débats notamment sur les reformes institutionnelles !


Depuis le 31 Décembre 2018, le mandat parlementaire a été reconduit au 30 juin 2019. Soit une prolongation de 6 mois, suite à deux reports des élections législatives. De nouvelles régions qui ont été créées et les ressortissants dont ceux du Nord dans la zone rebelle exigent d’avoir des représentants.

Sauf qu’avec une année 2019 minée par un rejet populaire du pouvoir et la crise communautaire au centre du Mali, le Parlement a revu son mandat. La législature est donc prolongée jusqu’au 2 Mai 2020. Ce qui permettra de revoir les sujets brûlants de la crise socio-sécuritaire que vit le Mal : l’Accord de paix signé depuis 4 ans, piétine et exige assez de reformes qui font que le nombre de députés et la décentralisation prenne une autre tournure.

Assez d’ ingrédients explosifs qui font que le mandat parlementaire a été avancé pour le milieu de l’année 2020. Le débat qui s’annonce désormais afin d’éviter la crise institutionnelle, est celui qui a été reporté deux ans plus tôt : la révision constitutionnelle. Un immense défi devant lequel le président IBK avait reculé.

Désormais, l’avenir du Mali passe par cet exercice pour lequel chacun affûte ses armes dans l’arène politique, pour cette saison 2. D’ici là, on retiendra que 19 députés ont été retenus sur les 127 en service pour un autre mandat.

La prorogation permettra d’assurer leur retraite, notamment ceux qui sont recalés pour se représenter.

 

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.Info     

LEAVE A REPLY