La Commission en charge d’organisation de l’élection de l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée (UNOG) a, au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 04 juillet 2019, à la maison de la presse sise à Kipé, fait son compte rendu avec les différentes autorités du pays qui, leur sont affiliées.

D’entrée de jeu, le président de ladite commission M. Karifa Condé a souligné, qu’ils ont eu à discuter avec les autorités du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) qui, leur ont donné des instructions claires.

« Nous sommes prêts à accepter leurs instructions et nous demandons à nos membres de se mobiliser massivement pour aller à Siguiri, pas pour faire l’élection du bureau national mais, c’est pour se rencontrer et essayer de tirer les leçons par rapport à ces différentes rencontres que nous avons eu à faire avec les autorités ».

Plus loin, notre interlocuteur a indiqué qu’ils ne sont jamais en porte à faux avec le gouvernement, ils conjuguent le même verbe et, ils vont toujours conjuguer le même verbe.

« Je pense qu’arrivés à Siguiri, on va faire comprendre à nos membres que ce n’est pas une adversité qui, est entre le gouvernement et l’UNOG. Nous sommes plutôt en partenariat, pour pouvoir organiser le secteur de l’orpaillage qui, est vraiment un secteur-clé pour la croissance de l’économie guinéenne », mentionne-t-il.

Poursuivant, M. Karifa a détaillé qu’ils sont une commission  qui, est en quelque sorte comme la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). « On est une commission au sein de l’UNOG qui est là pour organiser l’élection nationale de façon transparente et crédible. La branche dissidente, peut-être que nous les comprenons mais, nous les prions quand même de s’approcher de la commission pour pouvoir vraiment mener ce travail à bon port».

A la rencontre de Siguiri prévue pour le 6 juillet 2019, ils vont avoir en face toutes les parties qui sont à l’intérieur. C’est-à-dire les représentants des 11 préfectures et, ils vont essayer de débattre de la manière dont les élections à la base ont été sollicitées par leurs dirigeants.

De son côté, vice-président de la commission d’organisation de l’UNOG M. Moussa Sackoba Kéïta  a, à son tour ajouté qu’ils sont à un niveau où il faut une concertation entre les acteurs de cette structure. « C’est dont le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation M. Bouréma Condé. Il nous dit de dire qu’il faut revoir notre stratégie d’élection parce que, pour donner un bon crédit à cette organisation, il faut organiser les structures à la base. C’est ce que nous comptons faire maintenant », conclu-t-il.

Oumar Kéïta pour GCO

GCO GuineeConakry.Online Copyright © GCO.

LEAVE A REPLY