La finale  ‘’ anglaise ‘’de la Ligue des champions opposant Liverpool à Tottenham aura finalement sourit aux Reds de Liverpool. Ainsi, 15 ans après son dernier titre continental, Liverpool s’installe sur le toit de l’Europe. Champion d’Europe pour la sixième fois, les Reds parachèvent de ce fait une brillante saison avec une seconde place en Première League, devancés par Manchester City. Eu égard à la présence de notre compatriote Naby Keïta dans l’effectif des Reds, tout le pays a suivi avec intérêt cette finale disputée à Madrid.

En dépit du fait, qu’il n’a pas disputé cette finale de la ligue des champions avec Liverpool contre Tottenham, le milieu de terrain Guinéen Naby Keïta trône depuis le 1er juin sur le toit de l’Europe du football. Une grande première pour note football, qui voit ainsi un de ses joueurs inscrire son nom au palmarès de la Coupe aux grandes oreilles. Cette consécration, qui intervient à quelques semaines des phases finales de la CAN en Egypte, pourrait être un formidable stimulant pour Naby Keïta, qui récupère progressivement sa santé.

A la faveur de cette victoire de Liverpool, le souhait de tous les Guinéens s’est ainsi accompli. Les clameurs, qui ont retenti dans tout le pays au coup de sifflet final en disent long sur l’état d’esprit des Guinéens. Le jeune prodige de Liverpool, aura donc à cœur de vite confirmer toute l’étendue de son talent en Egypte. Il étrenne sa toute première CAN auréolé d’un titre de champion d’Europe. Une opportunité qui ne s’offre pas à tous les footballeurs, qui rêvent d’embrasser la Coupe aux grandes oreilles.

La belle histoire de Naby Keïta

La carrière de ce talentueux footballeur de vingt-quatre ans pourrait bien s’assimiler à un conte de fée.

. En effet, ce jeune footballeur, qui a fait ses premières armes au stade de Coléah, était bien loin de s’imaginer ce qui lui arrive maintenant.

Arrivé en France en 2011, il effectue un essai non concluant à Lorient, puis au Man où il échoue. Animé par une ferme volonté de faire carrière, il reste en France. A la faveur d’un tournoi de détection organisé à Marseille, il est repéré par Istres, qui le fait signer un contrat en novembre 2013. Ainsi commence sa carrière en Ligue 2. E 23 matches, Naby Keïta va inscrire 4 buts et adresser 9 passes décisives. Malgré son apport, son club ne va pas éviter la relégation en Nationale.

Malgré la relégation de son club, Naby par son talent, va attirer l’attention de plusieurs clubs de Ligue 1 et d’Europe. Il poursuivra ainsi sa carrière au Red Bull Salzbourg en Autriche. Au terme de sa première saison dans ce club, il remporte le championnat, marquant 6 buts en 42 rencontres.

Au terme de la saison 2015, au vu de sa forme époustouflante, il est sacré meilleur joueur de son club. L’année suivante, il s’engage avec le club allemand RB Leipzig. Ce club termine la saison 2016 – 2017 second derrière l’omniprésent Bayern de Munich. En 31 matches au compte de cette saison, Naby Keïta inscrit 8 buts et délivre 7 passes décisives.

Les prestations de ce footballeur vont évidemment attirer l’attention des clubs européens. Et à la fin de la saison 2016-2017, à la suite d’âpres discussions, le FC Liverpool obtient la signature du mirobolant contrat de 52 millions d’euros. Il devient ainsi, le deuxième footballeur guinéen, à jouer pour ce club anglais. Aboubacar Titi Camara lors de la saison 1999-2000 avait disputé 32  matches avec 9 buts à la clé.

La réussite de Naby Keïta ne devrait pas faire oublier le calvaire de nombreux jeunes footballeurs africains vivant en Europe en quête d’une carrière sportive dans un club de renom. Ils sont très nombreux ces jeunes originaires de l’Afrique subsaharienne, sans argent et souvent sans papiers, vivant de débrouille et de solidarité. A la merci d’agents véreux, qui les abandonnent après les avoirs attirés en Europe. D’où la responsabilité des fédérations nationales à veiller sur la sortie des jeunes footballeurs du continent.

Contrairement à ses illustres devanciers en Guinée, Naby Keïta bénéficie ainsi d’une sacré chance d’appartenir à cette cuvée ayant inscrit en lettres indélébiles leurs noms sur les tablettes de l’UEFA. Puisse donc lui sourire cette même chance lors des phases finales de la CAN 2029, Au fait, et si l’année 2019 serait celle des performances de Naby Keïta ?

Thierno Saïdou Diakité

LEAVE A REPLY