Pour contre-attaquer une éventuelle modification de la constitution  qui pourrait permettre le chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé de briguer une troisième mandat, les leaders de l’opposition républicaine, réunis ce jeudi au QG de l’UFDG à la Minière, ont décidé à l’unanimité de reprendre les manifestations de rue, sur toute l’étendue du territoire national, pour  s’opposer à ce  projet constitutionnel.

Au sortir de cette réunion d’urgence, le chef de file de l’opposition, Cellou  Dalein Diallo a déclaré devant un parterre de journalistes que depuis juillet 2018, aucune manifestation n’a été accordée. Car, dit-il , « c’est une interdiction d’un pouvoir qui ne s’assume pas »,

Selon lui, « Le ministre Bouréma Condé, a interdit jusqu’à nouvel ordre, toute manifestation pacifique sur l’ensemble du territoire »,

« Nous invitons Monsieur Bouréma Condé à lever immédiatement cette suspension. Il n’en avait pas le droit, mais nous sommes en Guinée, dans la république d’Alpha Condé », a précisé le leader de l’UFDG.

Poursuivant, le chef de file de l’opposition a ensuite laissé entendre que «La mouvance organise ses manifestations, surtout si c’est pour la promotion du 3ème mandat, même les préfets y participent. Mais, l’opposition, il lui est interdit de faire des manifestations !»,

 

Léon KOLIE pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY