A l’occasion du 46ème anniversaire de la mort du célèbre artiste lead vocal du groupe Bembeya Jazz, Aboubacar Demba Camara, communément appelé ‘’le dragon de la musique africaine’’, son unique fille, Koulako Camara, a organisé le samedi, 6 avril 2019, à son domicile privé à Yatayah, dans la commune de Ratoma une lecture du Saint Coran à la mémoire de son feu père chanteur.

Au cours de cette rencontre de commémoration de l’an 46 du décès de son feu père Aboubacar Demba Camara, Koulako a accordé un entretien à notre rédaction, où elle s’est largement exprimée sur les mérites du célèbre artiste du groupe Bembeya Jazz.

GuineeConakry.Online : Quel souvenir avez-vous de votre feu père artiste?

Koulako Camara : Je ne l’ai pas connu pratiquement parce que, quand il mourrait, j’étais très jeune, donc les souvenirs que j’ai de lui c’est ce que sa sœur et ma mère m’ont toujours relatés, ainsi que ses proches amis. Ce sont ces souvenirs-là que j’ai de lui. On m’a dit que c’était un homme bon, gentil qui aimait sa famille. Tout ce qu’il faisait, c’était pour sa famille, son village et ses proches. C’est comme ça, il a aimé la Guinée, il aimait son pays.

GuineeConakry.Online : Chaque année, vous commémorez  votre feu père Aboubacar Demba Camara. Dites-nous quelle en est la différence pour cette année ?

Koulako Camara : Pour moi, la seule différence pour cette année est qu’on a fait son sacrifice au village aussi. Et également, vendredi dernier, nous y avons procédé à la lecture du Saint Coran à sa mémoire, accompagné d’un grand repas pour tout le village et ses environnants. Ils m’ont même dit que le film arrivera demain. Sinon, le 05 ou le 6 avril de chaque année, ou la semaine qui suit le 05, j’offre un repas pour que tout le monde se retrouve et prie ensemble pour le repos de l’âme de papa.

GuineeConakry.Online : Est-ce que vous avez des projets pour mieux continuer à la perpétuation de la mémoire de votre feu père ?

Koulako Camara : Naturellement, j’ai des projets pour lui, parce que je fais avec mes petits moyens. Sinon, j’ai la fondation qui est en cours, j’ai beaucoup d’autres projets pour accompagner son image. J’ai le projet de la construction de la mosquée, et au village je dois rénover sa maison de son père. Je vous informe aussi qu’il y a mes enfants qui veulent faire des choses tenues encore confidentielles pour leur feu grand-père.

Propos recueillis par Léon KOLIE et Oumar KEITA pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY