A la surprise générale, le patron du CNPM a traité de tous les noms d’oiseaux le président de la Cour Suprême du Mali. Quelle mouche a donc piqué Mamadou Sinsy Coulibaly qui a décidé de mettre à nu les auteurs de la corruption dont il prétend avoir la liste ?

A l’occasion d’une conférence débat sur : « Le rôle du secteur privé dans la lutte contre la corruption ». comme thème central , celui qu’on appelle MADOU COULOU n’a pas manqué de régler ses comptes avec ceux qui fragilisent l’Etat malien . Sa victime fut le président de la cour suprême à savoir Nouhou tapily .Face à un public finalement surpris par la force des accusations , il a déclaré que « le chef de la plus grande institution judiciaire du Mali Nouhoum Tapily, est l’homme le plus corrompu de la République ».

Dernièrement, le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) ne cachait pas faire la guerre aux fonctionnaires qui seraient à la base de tous les problèmes du Mali. Sur les 200 noms qu’il disait avoir en sa possession , sa 1ère victime est donc Nouhou Tapily qu’il accuse d’être « corrompu ».

« S’il ne démissionne pas, nous avons les moyens de le faire partir, je vous demande de m’accompagner dans cette tâche. Si j’échoue, la corruption va continuer dans notre pays » renchérit celui que certains appellent « l’homme à la casquette ». A ses yeux , Nouhoum Tapily fait partie des fonctionnaires qui auraient pris en otage le secteur privé. Donc du coup, l’homme fort de la Cour Suprême serait du lot des compatriotes véreux prêts à faire couler la nation.

Notons que les mots utilisés à l’endroit de Me Tapily sont des plus virulents et pourraient susciter une réaction du mis en cause à savoir : « Le fonctionnaire le plus corrompu, le plus dangereux répertorié et reconnu pour tous, un arnaqueur notoire, un racketteur qui a racketté nos entreprises, un individu infâme, la vertu et l’odeur, est le président de la Cour suprême du Mali, Nouhoum Tapily ». Cette sortie de Mamadou Sinsin Coulibaly a éclipsé la polémique autour de l’anniversaire arrosé du patron de la Sécurité d’Etat et alimente désormais les débats au Mali.

Même l’Office central de lutte contre la corruption en aura pour son compte car Madou Coulou estimera « qu’il n’a rien fait contre le phénomène depuis sa création » ajoutant que « Depuis la création de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite, nous n’avons rien de concret dans la lutte contre la corruption. Nous n’avons pas besoin de rapports mais des actions concrètes » a lancé ouvertement le président du CNPM.

Avec ces déclarations fracassantes, on s’attend à une réaction du président de la Cour suprême qui est ouvertement touché. Surtout que le CNPM a ouvert une pétition pour exiger son départ. Nouhoum Tapily, se doit désormais de s’expliquer face au peuple après ces accusations du président du patronat malien. Par contre on pourrait bien se demander ce qui motiverait bien Mamadou Sinsy Coulibaly à dégainer ? Est-ce des velléités politiques qui commentent à germer dans l’esprit du patron des patrons du Mali ? Alors que beaucoup lorgnent 2023 , il n’est pas exclu qu’il soit partant du sommet patronal de l’ACI pour le sommet appelé Koulouba.

On en saura plus dans les moins à venir étant donné que pour l’heure, il n’a pas été enregistré sur une liste concourant aux futures législatives. Le temps nous dira même si d’ici là , la guerre est désormais ouverte avec Nouhou Tapily.

Idrissa KEITA pour GCO

Correspondant particulier de GCO au Mali

GCO COPYRIGHT © GUINEECONAKRY.ONLINE

LEAVE A REPLY