Au conseil de cercle de Kati, la section de l’ADEMA était en conférence dans la journée d’hier. Occasion pour Lanseni Coulibaly membre du C.E de déplorer les maigres retombées du parti malgré son soutien indéfectible au régime en place.

Après un séjour à Kolokani , le Comité Exécutif a atterri à Kati. Pour des concertations avec les cadres et militants de toutes les sections. La délégation était conduite par l’Honorable Sékou Fantamady Traoré non moins 11ème  Vice-président. Ce serait depuis Novembre que le Comité Exécutif a prévu de faire le tour des section à travers le territoire national.

« Notre rencontre a pour but d’échanger entre la base et le C.E mais il faut que nous soyons disciplinés dans nos rangs. Les concessions et le respect doivent prévaloir » a lancé le parlementaire. Il n’a pas manqué d’indiquer que le congrès des mouvements affiliés (femmes/jeunes) est attendu impatiemment.

En tout 42 sections de femmes ont été renouvelées et 45 sections chez les jeunes. Sauf que le retard proviendrait des jeunes a-t-il insisté indiquant que la procédure est censée prendre fin avant le mois d’Avril pour que la date du congrès soit définie.

Le projet de révision constitutionnel est devenu un défi pour l’ADEMA aux dires du député de Dioila. Allusion faite à la nomination du camarade Makan Moussa Sissoko, non moins constitutionnaliste respecté et rompu à la tâche. Pour Sékou Fantamady, sa nomination ne serait pas fortuite !

C’est alors que l’ancien député Lanceni Coulibaly a pris la parole. Aussi de la délégation, il est chargé des questions électorales au C.E de l’ADEMA. Pour lui, le défi référendaire doit avoir l’aval des abeilles. A sa famille politiqué de Kati, il a confié que lors du dernier projet de révision constitutionnelle finalement rejeté par le peuple , le parti était dans une position embarrassante.

« Plusieurs de nos militants étaient dans la rue pour dire NON. Ils ont dénoncé le processus et pris ouvertement position contre le parti pourtant membre de la majorité », a rappelé celui qui évolue au ministère de l’Aménagement du territoire.

Par contre, Lanceni Coulibaly a indiqué avoir été avec le président du parti Tiémoko Sangaré à l’époque à la commission Lois. Au lieu d’aller dans la rue, les réserves de la ruche y ont été déposées l’actuel ministre de la défense pour refuser la mouture proposée officiellement. Autant d’actions qui montrent que l’ADEMA ne fait pas du suivisme mais reste fidèle à son engagent autours du Chef de l’Etat IBK. Et d’indiquer que la force insufflée par le parti de l’abeille afin que la majorité puisse asseoir son autorité est sous évoluée : « L’ADEMA est trop grand pour occuper 3 postes ministériels », a-t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissements.

Appelant à l’union, le secrétaire général  N’Tji Konaré a invité les militants de Kati à ne pas céder au découragement. Faisant le bilan des 37 sous-sections composant Kati, il a lancé que sa circonscriptions reste l’un des pus importantes sections de l’ADEMA. Il déplorera le fait qu’aucun jeune, ni cadre de Kati voire une femme de sa section ne soit nommé à un poste au sommet ( Directeur , Conseiller , Chef de projet).

Pourtant, ce ne sont pas les compétences qui manquent. Enfin il a dévoilé l’existence d’un cadre d’échanges avec l’EPM des lieux. Après avoir pris note des suggestions et requêtes des militants, la délégation a promis revenir dans de brefs délais sur les conclusions du Comité Exécutif. l’ADEMA est bien en marche pour Koulouba en 2023.

 

Idrissa KEITA pour GCO

Correspondant particulier de GCO au Mali

GCO COPYRIGHT © GUINEECONAKRY.ONLINE

LEAVE A REPLY