Dans l’affaire de l’installation du conseil communal de la Mairie de Matoto  qui oppose le candidat du  RPG Arc-en-ciel  (parti au pouvoir)  et celui du principal parti de l’opposition (UFDG) qui dit être vainqueur de cette élection communale, il est encore utile de se rapprocher des hommes de droit, pour mieux en saisir la complexité.

Joint ce lundi, 04 février 2019, par nos confrères de la radio ‘’Sabari FM’’, sur ce rocambolesques  sujet, le juriste Mohamed Camara a déclaré haut et fort que la cour suprême n’a pas tranché en faveur de quelqu’un.

Poursuivant, le juriste a également  affirmé que la cour s’est déclarée ‘’territorialement et matériellement incompétente ».« C’est le sens de la décision qu’elle a rendue », a-t-il dit.

« La justice a été saisie pour pouvoir départager …. Mais à date, rien n’a été fait C’est comme si on disait que le statu quo demeure à l’état actuel des choses », a laissé entendre le juriste.

Selon lui,  la cour suprême a décidé

renvoyer l’UFDG à mieux se pourvoir :« Ça veut dire qu’il faut saisir une juridiction qui est compétente en la matière’’, explique Mohamed Camara dans Politiquement correct.

Et pour le cas spécifique de Matoto. C’est le tribunal de première instance de Mafanco qui est compétent matériellement et territorialement , a conclu le juriste Mohamed Camara.

GCO COPYRIGHT © GUINEECONAKRY.ONLINE

LEAVE A REPLY