Le  décret présidentiel faisant cas de la prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale ( expiré depuis le 13 janvier dernier), fait couler de beaucoup de   ‘’salives et encre’’ tant au niveau des acteurs de la société civile que de ceux des partis politiques.

Interpellé ce mercredi, 30 janvier 2018, par un reporter de justinmorel.info sur cette actualité brûlante de la cité, le président du CNOSC-DDG, Salamana Diallo a déclaréceci : « c’est inadmissible  que le président Alpha Condé prenne un acte pour proroger le mandant des députés au parlement. Chose qui demeure contraire à nos lois. Donc, je dis haut fort que c’est une manière de prendre en otage notre constitution ».

«Je pense que cette prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale est une manière de tenter un glissement du calendrier concernant les élections législatives et présidentielles 2020, en faveur d’un éventuel  troisième mandat d’Alpha Condé. De ce fait, je m’en vais vous dire que cela ne marchera pas ici dans notre pays », a martelé Salamana Diallo, activiste de la société civile.

 

GCO COPYRIGHT © GUINEECONAKRY.ONLINE31

      

LEAVE A REPLY