Le vice-Premier ministre et ministre du Développement international Alexander De Croo a signé aujourd’hui à Bruxelles un nouveau programme de coopération pour cinq ans avec la République de Guinée. La Belgique et la Guinée œuvreront dans les prochaines années ensemble au renforcement de l’entrepreneuriat, aux droits des femmes et à la formation. Après être parvenue à endiguer la crise Ebola, la Guinée est devenue en 2015 un nouveau pays partenaire de la politique belge de développement.

Alexander De Croo signe un nouveau programme de coopération avec la Guinée

Le ministre De Croo a formalisé la nouvelle coopération avec le ministre guinéen de la Coopération et de l’Intégration africaine, dr. Diené Keita. Après la crise Ebola, la Guinée a rejoint en 2015 les pays partenaires de la Coopération belge au Développement. Un premier programme de coopération à hauteur de 15 millions d’euros a été lancé en 2016 et prend fin en 2019.

“Ce nouveau programme de coopération avec la Guinée est entièrement en phase avec la nouvelle approche de la politique belge de développement. En renforçant le tissu économique et en donnant plus d’opportunités aux femmes, nous veillons surtout à ce que la Guinée parvienne à moyen terme à se débrouiller seule. Cela doit être l’ambition de toute intervention que mène la Belgique” a déclaré Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre du Développement international. Entrepreneuriat et droits des femmes Le nouveau programme de coopération structurel court de 2019 à 2023 et représente 45 millions d’euros. La nouvelle coopération s’articule autour de deux grands piliers :

  1.  l’appui à l’entrepreneuriat dans l’agriculture et les villes, avec une attention spécifique pour l’entrepreneuriat féminin;
  2. les droits sexuels et reproductifs.

Dans l’accord, les gouvernements belge et guinéen font converger la vision de développement socio-économique de la Guinée et les priorités de la politique belge de développement. La politique belge se focalise notamment sur le renforcement de la croissance économique inclusive et la consolidation des droits humains, avec une attention particulière pour les droits des femmes et des filles. L’Agence belge de développement Enabel est chargée de la mise en œuvre et du développement du programme, en coopération avec le ministère guinéen du Développement et de l’Intégration africaine. L’accent est mis sur l’axe géographique des villes de Conakry, Kindia et Mamou.

Entrepreneuriat agricole et urbain

Le pilier dédié à l’entrepreneuriat s’adresse aux entrepreneurs et aux entreprises agricoles actives dans les chaînes de valeur que sont l’ananas, la pomme de terre et la mangue. L’objectif est de créer 12.000 nouveaux emplois mieux payés, dont plus de 40% pour les femmes. Dans les centres urbains de Conakry, Kindia et Mamou, l’on s’efforcera d’améliorer les prestations économiques, techniques et sociales de 150 entreprises dans différents secteurs de croissance inclusive, allant de l’énergie, à l’ICT en passant par l’agriculture et la construction. Et en stimulant de façon plus poussée et ciblée la compétitivité des femmes entrepreneurs, le programme vise une augmentation de leurs revenus nets de 50%.

Droits sexuels et reproductifs

« She Decides », la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs, est le deuxième pilier du nouveau programme. L’autonomisation des femmes et des jeunes sur le plan économique est étroitement liée à leur émancipation sociale et à la promotion de leurs droits sexuels et reproductifs, qui représente l’objectif de cette intervention.

En appui aux deux grands piliers du programme de coopération, que sont l’entrepreneuriat et les droits des femmes, un volet consacré à la formation, aux études et à l’expertise est également prévu.

 

Source : https://www.decroo.belgium.be/

LEAVE A REPLY