Alors que la team Soumaila Cissé dénonçait ce qui a finalement été validé jeudi dernier en plénière, les consignes de boycott n’ont pas été respectées pour jouir des avantages parlementaires.

Ainsi les députés de l’opposition malienne tiennent compte des réalités financières de leur métier d’élu. La preuve avec le chef de file de l’opposition qui n’a pas voté contre le projet de loi portant prorogation du mandat des députés. Soumaïla Cissé écarte donc toute fin de mission au 31 décembre 2018, du mandat de la 5e législature devrait arriver à terme.

Le projet de ladite loi, adopté en Conseil des ministres le 24 octobre, a été approuvé par l’Assemblée nationale le jeudi 22 novembre 2018, à 137 voix pour, 5 abstentions et zéro contre. Parmi les cinq députés qui se sont abstenus, figurent Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition.

Seulement, cette abstention du leader de l’opposition malienne montre bien qu’il est partant pour les avantages financiers relatifs au siège parlementaire. Surtout qu’il est non partant au prochain mandat, il a préféré ne pas être fidèle avec lui-même et valider ce qui lui procurerait de nouveaux avantages. Désaveu quand on voit que presque tous les autres élus de l’opposition ont donné leur quitus pour la prorogation de leur mandat.
Bien que contesté par les députés du pouvoir du fait de ne fréquenter l’Assemblée que chaque 3 semaines, l’ami de Cellou Dallein Diallo sera bien au palais de Bagadadji en 2019.
Allons-nous aller vers cela du côté de Conakry où les parlementaires basés au Palais du Peuple évoquent de plus en plus une prolongation leur mandat ?
Pour l’heure, la totalité des leaders politiques maliens se déclarent officiellement candidats à la législature prochaine ?

 

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI  Copyright © JustinMorel.Info

LEAVE A REPLY