Colonialism Reparation appuie l’indépendance de la Kanaky – Nouvelle-Calédonie et il demande que la France présente des excuses et des dédommagements pour la période coloniale.

À partir du 1853 la Kanaky – Nouvelle-Calédonie devient une colonie française. Au cours des premières décennies de la colonisation l’intérêt des colonisateurs concerne l’accaparement des terres, pendant que dans un second moment il devient la présence de grandes réserves de nickel (III.B. Ressources minérales, Page 11) et dans ces dernières années avant-poste contre la redoutable expansion chinoise.

À partir de 1946 les Nations Unies insèrent la Kanaky – Nouvelle-Calédonie dans la liste des territoires non autonomes, mais elle en sort l’an suivant pour la transformation du côté français des colonies en départements et territoires d’outre-mer (DOM-TOM).

À partir de 1986 la Kanaky – Nouvelle-Calédonie, grâce à la décolonisation désormais généralisée et à son propre mouvement indépendantiste, est réinsérée par les Nations Unies dans la liste des territoires non autonomes grâce à la résolution 41/41 qui […] affirme le droit inaliénable du peuple de la Nouvelle-Calédonie à l’autodétermination et à l’indépendance conformément aux dispositions de la résolution 1514 (XV) […].

Le 4 novembre 2018 s’est déroulé le premier des trois référendums sur l’indépendance, prévus de l’accord de Nouméa de 1998, qui a vu la victoire anti-indépendantistes avec seulement le 56,40% des votes. Malgré la défaite les indépendantistes sortent renforcés de ce résultat, largement supérieur aux sondages et aux votes précédents, en vue des prochains référendums et en tenant compte qu’une partie d’eux a boycotté ce premier référendum.

Colonialism Reparation appuie l’indépendance du Kanaky – Nouvelle-Calédonie et il demande que la France présente des excuses et des dédommagements pour la période coloniale, en rendant aussi les terres accaparées et les énormes profits dérivants de l’extraction du nickel.

Pour d’autres renseignements, approfondissements et interviews:

Colonialism Reparation  http://www.colonialismreparation.org/
Bureau de presse media@colonialismreparation.org

Colonialism Reparation fait partie du mouvement pour la condamnation, la réconciliation, les excuses et le dédommagement du colonialisme.

Colonialism Reparation donne impulsion, soutient et diffuse des activités nonviolente directes à créer la conscience de la situation mondiale actuelle et favorise de cette manière la réalisation de l’objectif

  • que les nations colonisatrices condamnent son passé colonial en le reconnaissant comme crime contre l’humanité et que les nations colonisées fassent pression pour que cela arrive
  • que les nations colonisatrices se réconcilient avec leur passé en prenant définitivement distance en présentant officiellement leurs excuses aux nations colonisées
  • que les nations colonisatrices dédommagent pour les atrocités et les injustices commises les nations colonisées en permettant une amélioration des conditions économique et sociales.

Il est nécessaire et apprécié la contribution de tous ceux qui reconnaissent l’importance de cette activité pour la création d’un climat d’amitié et collaboration entre les peuples et comme précédent extrêmement positif au niveau de relations internationales, en favorisant la suprématie de la « force des droits » sur le « droit de la force ».

 

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY