Le prix est décerné chaque année à des personnes ou à des institutions appartenant aux trois domaines proposés : sécurité alimentaire, santé et éducation

Trois colauréats du prix Al-Sumait 2018 pour la santé ont été nommés par le Conseil d’administration du Prix pour leur travail exemplaire en matière d’améliorations de santé sur le continent africain.

Après une longue délibération du jury et des comités de sélection, le Conseil d’administration a décidé d’attribuer la moitié du prix d’un million de dollars (offert par l’État du Koweït) au professeur Salim S. Abdool Karim, directeur du Centre de recherche sur le sida, vice-président de la recherche à l’Université de KwaZulu-Natal en Afrique du Sud et professeur à l’Université de Columbia. La deuxième moitié du prix sera partagée à parts égales entre la professeure Sheila K. West (vice-présidente de la recherche au Wilmer Eye Institute de la faculté de médecine de l’Université Johns Hopkins) et le Programme des sciences de la santé de Rakai (centre de recherche indépendant à but non lucratif basé à Rakai en Ouganda).

La citation du prix pour le professeur Karim stipule : Les contributions scientifiques du professeur Abdool Karim dans le traitement et la prévention du VIH ont entraîné des changements dans les pratiques et politiques de santé, avec un impact évident sur la mortalité et la morbidité. Ses conclusions sur le VIH-Tuberculose, une des principales causes de décès en Afrique, sont spécifiquement mentionnées dans les politiques et directives de traitement de nombreux pays et sont appliquées dans le monde entier. L’impact est hautement tangible (par exemple, les décès dus au VIH-Tuberculose ont été divisés par deux en Afrique du Sud depuis 2012).

La citation pour la professeure West est la suivante : Les recherches du professeure West portent sur les moyens d’améliorer les résultats de la chirurgie du trichiasis et d’éliminer le trachome cécitant en Afrique. Son travail a contribué au contrôle de la cécité chez les enfants et les adultes. Sheila West a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la stratégie SAFE OMS de prévention et de lutte contre le trachome, une stratégie durable et largement utilisée dans le monde entier, qui prévient la cécité chez les enfants et les adultes. Le facteur socio-économique de la prévention de la cécité, et de la guérison efficace de ceux qui sont infectés et risquent une cécité en cas d’absence de traitement, est clair : éviter les effets de stigmatisation issus de la présence de cicatrices autour des yeux, et renforcer la contribution au développement économique. La professeure West poursuit ses travaux avec des partenaires du monde entier, sur les maladies tropicales négligées des communautés les plus pauvres.

La citation pour le Programme des sciences de la santé de Rakai (RHSP) est la suivante : Les 350 membres du personnel clinique ougandais à temps plein de l’institut comprennent des épidémiologistes, des démographes, des chercheurs en sciences fondamentales et cliniques, des scientifiques du comportement, des scientifiques de laboratoire et du personnel de soutien à la recherche. Environ 370 membres supplémentaires du personnel du RHSP fournissent des services de traitement et de prévention du VIH résultant des recherches menées par le RHSP. Le principal objectif des recherches du RHSP est d’améliorer la santé en prévenant le VIH et les maladies sexuellement transmissibles. Il y a trente ans, le RHSP a reconnu les premiers signes cliniques de ce qui était un nouveau phénomène médical, le « syndrome de la maigreur » (symptômes caractéristiques des personnes atteintes du SIDA). En outre, et pour la première fois, les recherches du RHSP ont documenté l’importance et l’impact mondial de la circoncision masculine en tant que moyen pour réduire l’incidence du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles. Leurs publications dans les revues scientifiques de renom ont des implications en Afrique et partout dans le monde.

Pour commenter ces résultats, le Président du Conseil d’Al-Sumait, Son Excellence Cheikh Sabah Khaled Al-Hamad Al-Sabah, a déclaré : « Avec ce prix, notre objectif est de promouvoir un changement positif à travers l’Afrique, et ces nouveaux lauréats du Prix Al-Sumait pour le développement de l’Afrique travaillent sans relâche dans leurs domaines de la santé pour créer une différence positive et durable en Afrique ».

Le docteur Kwaku Aning, Président du Conseil d’administration de la Commission ghanéenne de l’énergie atomique et membre du Conseil d’administration du Prix, a déclaré : « Les profils des nominés du Prix de cette année témoignent de leur haut degré d’engagement dans la lutte contre les problèmes de santé auxquels l’Afrique est confrontée ». Il a aussi ajouté que « la décision de récompenser trois lauréats témoigne du haut niveau de dévotion de l’ensemble des candidats ».

Le docteur Adnan Shihab-Eldin, Directeur général de la Fondation du Koweït pour l’avancement des sciences (KFAS), a déclaré : « Nos lauréats du Prix ​​Al-Sumait 2018 sont responsables de l’amélioration tangible de la vie et de l’espérance de vie de millions de personnes atteintes du VIH et du trachome, par le biais de recherches innovantes sur le traitement et la prévention, et en défendant des changements durables dans les politiques de santé en Afrique ».

Le prix est décerné chaque année à des personnes ou à des institutions appartenant aux trois domaines proposés : sécurité alimentaire, santé et éducation. La Fondation du Koweït pour l’avancement des sciences (KFAS) et le Conseil d’administration du Prix supervisent le prix. La KFAS fournit un soutien administratif et logistique.

Cette initiative, instaurée par Son Altesse Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, l’émir de l’État du Koweït, décerne un prix qui rend hommage au docteur Abdulrahman Al-Sumait, un médecin koweïtien qui a consacré sa vie à adresser les défis auxquels est confrontée l’Afrique dans les domaines de la santé, de la sécurité alimentaire et de l’éducation.

Source : APO Group pour Kuwait Foundation for the Advancement of Sciences (KFAS) / JMI.

LEAVE A REPLY