La Guinée, à l’instar des autres Etats membres de l’Union Africaine célèbre ce lundi, 19 novembre 2018, la Journée Africaine de la Sécurité Routière, coïncidant avec la Journée Mondiale du Souvenir des Victimes de la Route. Cette journée est placée sous le thème « Les devoirs du citoyen face à l’insécurité routière ».

Dans son adresse, le ministre d’Etat en charge des Transports, Aboubacar Sylla a expliqué que pour instaurer la célébration de cette journée, l’Organisation des Nations Unies et l’Union Africaine, sont parties de statistiques inquiétantes relatives aux accidents de la route.

« En effet selon les statistiques fournies par ces deux institutions, dans le monde, plus d’un million deux cent mille personnes (1.200.000) meurent chaque année dans des accidents de la route. Soixante cinq pour cent (65%) de ces victimes sont des piétons dont 35% d’enfants. Et plus de 30 millions de personnes sont gravement blessés et handicapées suite à un accident de la route Dans la tranche d’âge allant de 5 à 44 ans, les accidents de la route sont la deuxième cause de décès », a déclaré le ministre d’Etat en charge des Transports, Aboubacar Sylla.

Il faut signaler que la Guinée paie un lourd tribut à ce fléau aux conséquences socioéconomiques très graves. En effet, sur nos routes nous enregistrons tous les jours et de manière croissante des accidents de la route aussi graves les uns que les autres.

Le ministre rappelle à ses compatriotes que  » les statistiques non exhaustives des services spécialisés de la Police et de la Gendarmerie, 21 890 cas d’accidents se sont produits durant les cinq dernières années sur les routes guinéennes avec 2 781 tués et 13 711 blessés qui, parfois décèdent après ou se retrouvent handicapés à vie ».

Léon KOLIE pour JMI

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY