La Guinée, à l’instar des Etats parties à la Convention relative aux Droits de l’Enfant, va célébrer demain 20 novembre 2018, la Journée Internationale des Droits de l’Enfant.

A cet effet, la ministre de l’Action sociale de la Promotion féminine et de l’Enfance , Diaby Mariam Sylla , dans une déclaration lue sur les ondes de la télévisons nationale, a rappelé, la Convention internationale relative aux Droits de l’Enfant est le fruit d’un mouvement général en faveur d’une meilleure reconnaissance du statut de l’enfant et de ses droits, qui trouve leur origine dans les dix principes de la Déclaration des Droits de l’Enfant adoptée le 20 Novembre 1959 par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Résultat de recherche d'images pour "ministre Diaby Mariam Sylla"« Trente ans plus tard, à la même date en 1989, ces droits devinrent obligatoires en tant que cadre de référence pour la protection et le bien-être de chaque enfant sur Terre ainsi qu’adoptés à l’unanimité par 78 Etats membres de l’ONU conformément à la Déclaration Universelle des droits de l’Homme et aux principes énoncés dans la Déclaration de Genève », s’est souvenue la ministre Diaby Mariam Sylla.

Selon elle, depuis, chaque année, cette date est célébrée par l’ONU comme Journée Mondiale des Droits de l’Enfant. « Il importe de signaler que cet instrument juridique  qui prône entre autres, le bien être universel des enfants, a été ratifié en 1990 par notre pays au 14ème rang mondial », a dit la cheffe de département de l’Action sociale.

Madame Sylla a également souligné que, bien qu’ils  enregistrent de faibles indicateurs sociaux de couverture et d’impact, des efforts importants ont été accomplis par le Gouvernement en faveur des Objectifs de Développement Durable et de mise en application des principes et dispositions de ladite Convention en lien avec le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES).

Pour la ministre Diaby Mariam Sylla,  des politiques publiques et des plans sectoriels de développement élaborés et mis en œuvre avec la contribution des partenaires bi et multilatéraux, ont permis d’enregistrer des progrès en matière de survie de l’enfant, d’éducation, d’accès à l’eau potable, d’enregistrement  des naissances et de protection contre les abus et toutes formes de violence.

« Cette année, la célébration portera sur la construction d’un monde où chaque enfant sera à l’école, à l’abri de tout danger et pourra s’épanouir pleinement », a soutenu la ministre.

 

Léon KOLIE pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY