Lors d’un meeting tenu ce week-end dernier à Matam , le président du Parti de l’unité et du progrès (PUP), Fodé Bangoura  s’est dit « meurtri par les cas de morts dans les manifestations politiques de l’opposition ». 

Sur la même lancée, l’actuel président du PUP,  Fodé Bangoura, a appelé au dialogue pour une résolution pacifique de la crise qui frappe de plein fouet la Guinée.

« Je suis meurtri par la mort des guinéens. Quand un guinéen meurt, c’est un frère qui meurt. Quand un guinéen meurt, c’est toute la Guinée qui est endeuillée », a a indiqué l’ancien ministre chargé des affaires présidentielles, déplorant les conditions dans lesquelles les victimes ont perdu la vie en exerçant un droit constitutionnel.

« Trop, c’est trop. Plus de 100 morts en un laps de temps, c’est trop.Nous devons tout faire pour ramener le calme dans le pays et empêcher les crises récurrentes. Des familles sont endeuillées et continuent de pleurer leurs enfants. Les partis politiques n’arrivent pas à s’exprimer correctement. Le gouvernement a des problèmes. Qui profite de cette situation ? », s’est interrogé Fodé Bangoura avant de rappeler aux Guinéens que « si nous refusons de vivre ensemble, nous mourrons comme des idiots ».

«Le monde nous observe. Chaque jour, il y a des manifestations. Or, l’argent n’aime pas le bruit. Je vois mal quelqu’un venir dans un pays voir des blindés partout. Personne ne viendra mettre son argent dans un tel pays », a assuré l’ancien dignitaire de l’Etat, déplorant la montée des violences au vu et su de tous.

 

Momo SOUMAH pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.info

LEAVE A REPLY