Ce mercredi 7 novembre 2018 restera longtemps gravé dans la mémoire collective de ceux qui luttent pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme car la barre effroyable des 100 victimes a été atteinte et franchie,… Et le décompte macabre se poursuit… inexorablement.

Autant on ne peut rester insensible à cela, autant l’on doit faire preuve de prudence dans l’appréciation de la situation. Ceux qui tuent impunément avec le silence approbateur de la justice « nationale » ou de « l’État » ne représente pas le peuple de Guinée; ceux qui dégainent leurs armes et qui sont au service d’une faucheuse impitoyable ne peuvent pas être assimilés à tout une ethnie, au point d’en jeter l’opprobre…

L’on peut tenter désespérément une approche conciliante au nom de la paix et de l’unité nationale, même si notre justice est incroyablement, inacceptablement indifférente face à ces assassinat,s tout aussi incompréhensibles et intolérables. Dieu seul sait ce que l’avenir réserve à la Guinée, nous prions pour le meilleur, mais l’avenir de ce pays et le projet de construction d’une république est compromise profondément.

GCO  Copyright © GuineeConakry.info

LEAVE A REPLY