L’actuel leader  du Parti de l’Union et du Progrès (PUP), et ex ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles, Fodé Bangoura dans un entretien téléphonique accordé ce lundi, 05 novembre 2018, à justinmorel.info, a expliqué comment il a pu éviter des heurts entre le cortège du général Lansana Conté et celui de l’opposant Bah Mamadou lors des campagnes électorales de la présidentielle de 1998.

« En 1998, quand on a fini un meeting à Dubreka, Bah Mamadou occupait les rues à Conakry. On a décidé de bloquer le président Lansana Conté au Km40 pour éviter des affrontements afin qu’on aille à des élections paisibles », a raconté Fodé  Bangoura, actuel dirigeant du Parti de l’unité et du progrès (PUP).

« Moi j’étais à Conakry, je n’ai pas pris part au meeting. La police m’a informé que le président Conté rentre à Conakry par voie terrestre avec sa garde rapprochée. Nous étions à 72 heures la présidentielle », a-t-il dit.

Sur le coup, Notre interlocuteur se souvient : «J’ai appelé le président qui a vite décroché son téléphone. Je lui ai dit de ne pas quitter là où il est. Il m’a demandé pourquoi. Je lui ai demandé de patienter pour qu’on puisse y dépêcher un hélico, il a fini par accepter cette option ».

«C’est ainsi que l’hélico est allé le chercher. Le général Conté a accepté de quitter son cortège pour éviter une effusion de sang. Il ne voulait pas d’affrontements et que des Guinéens s’entretuent », a  assuré Fodé Bangoura.

 

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY