Malgré la main cachée derrière sa révocation , des signes annonciateurs de son départ s’affichaient. Kèlèfa Sall savait bien à quoi s’attendre depuis le 60ème anniversaire de la Guinée.

Parti de façon controversée à cause de sa prise de position face aux « sirènes de la révision constitutionnelle », Kelefa Sall ne devait pas « avoir ses yeux pour pleurer ». Le jour du soixantenaire de la souveraineté nationale, il était sur le banc de touche des personnalités présentes au stade du 28 Septembre. Chose qui aurait dû attirer l’attention !

Autrement dit, on a fait asseoir Mohamed Lamine Bangoura à une place qui n’était pas la sienne, notamment celle du président de la Cour Constitutionnelle. Chose que ni notre population, nos leaders d’opinions, ni les chefs d’institutions républicaines, aucun de nos partenaires au développement, n’ont décrié cette situation.

Pourtant, l’actuel président de la Cour qui n’était pas encore confirmé aurait bien pu s’asseoir même dans la loge d’honneur, mais seulement en sa qualité de vice-président de la Cour constitutionnelle ou de « président par intérim », si ce terme avait sa raison d’être. Jamais en qualité de président de la Cour constitutionnelle, car on peut en déduire que l’occasion lui en aurait été donnée par le sommet.

Si depuis ce jour, des voix s’étaient levées pour condamner et attaquer ce « sabordage » du protocole, il n’y aurait certainement point eu de décret de révocation. On a préféré se focaliser sur l’opposition qui venait d’annuler sa marche d’alors, ainsi que sur le cas du nouveau député à la tête du syndicat du port de Conakry, qu’on venait juste d’emprisonner. L’absence de Kèlèfa à la passation s’explique donc !

Quoiqu’il en soit, l’année 2019 sera charnière pour la Guinée en vue de la présidentielle. Plusieurs mouvements et leaders se sont prononcés contre un 3e mandat. A moins que Don Kass soit le dauphin désigné du Mansa de Sékhoutoureya !

Avec les querelles politiques des communales, le dossier est désormais renvoyé aux « calendes guinéennes » !

 

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de GCO au Mali

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY