Cela faisait bien longtemps que l’équipe nationale guinéenne n’avait pas suscité autant de ferveur et de communion autour d’elle. Le match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) qui a opposé la Guinée au Rwanda dans le mythique stade du 28 septembre ce vendredi 12 octobre, aura été  un élément révélateur de cette nouvelle dynamique du Syli national.

Avec 3 victoires en 3 matches, l’équipe nationale guinéenne prend une bonne option qualificative pour les phases finales de la 32è édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), qui se dérouleront du 15 juin au 13 juillet 2019 au Cameroun.

L’équipe guinéenne étoffée par de nouveaux éléments, notamment des binationaux qui ont fait le choix de l’équipe nationale comme Amadou Diawara en provenance du Napoli, les joueurs du Syli de Guinée ont fait montre de caractère pour arriver à bout des Rwandais, qui ont montré de la combativité au cours de cette partie.

Avec un gardien de but impérial sur ses appuis, Aly Keita qui a stoppé un pénalty et Naby Keita « Deco » des grands soirs, auront été des éléments moteurs de la victoire du Syli. L’attaquant de Liverpool qui aura été l’homme du match, impliqué dans toutes les actions dangereuses en faveur du Syli, aura permis à ses coéquipiers de briller en leur montrant la voie de la victoire.

Il est à l’origine de l’action litigieuse qui a conduit au penalty en faveur du Sily (37è minute) qui a permis à François Kamano d’ouvrir le score, avant que le milieu de terrain Ibrahima Cissé, à peine entré sur la pelouse à 20 minutes de la fin du temps réglementaire consolide l’avantage du Syli, avec une frappe imparable dans la lucarne adverse (70 e minute). Score final 2-0.

À Conakry, la ferveur était omniprésente, alors que le capital confiance de l’opinion sur le Syli s’était considérablement effrité ces dernières années, à cause des mauvais résultats accumulés et qui sont liés le plus souvent à un management inefficace.

La seule fausse note de la rencontre aura été la célébration rageuse de Ibrahima Cissé après son but, en faisant un droit d’honneur à l’endroit de l’entraineur Paul Put, sans doute par frustration pour avoir été mis sur le banc. Des gestes qui rappellent la mauvaise époque, où l’indiscipline au sein de cette équipe, avait fini par plomber la sélection de toute évolution.

Après ce résultat positif, les hommes de Put se déplaceront le 16 octobre prochain à Kigali, pour le match retour.

Une victoire leur ouvrira une voie royale pour la CAN Cameroun 2019.

Mamadou Aliou DIALLO pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY