Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a déclenché, le 3 octobre dernier, une grève générale dans le secteur éducatif. Aboubacar Soumah, à l’origine du débrayage pour réclamer un  salaire de 8 millions GNF, accuse le gouvernement d’avoir recruté des enseignants pour remplacer les grévistes dans différents établissements.

A cet effet, sur son compte Twitter, le haut représentant du chef de l’Etat et leader de l’UFR, Sidya Touré a rappelé que le haut représentant du chef de l’Etat, lui-même fondateur d’école, suit de près la crise. Sidya Touré, sur son compte Twitter, rappelle que « la finalité de l’éducation, c’est la qualité. Ce n’est pas en envoyant des milliers de vacataires pour remplacer les enseignants formés depuis des années que nous allons y parvenir « .

Car, en précisant aux autorités que « la médiocrité reste notre ennemie ».

De son côté, le gouvernement  assure que la rentrée scolaire a effectivement eu lieu sur toute l’étendue du territoire national le 3 octobre 2018. Par ailleurs, il a annoncé que des dispositions adéquates sont prises pour sanctionner sévèrement tous les fauteurs de troubles.

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY