Le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEEG) Aboubacar Soumah, invité des ‘’ Grandes Gueules’’ de la radio ‘’Espace FM’’ de ce mercredi, 10 octobre 2018, n’a pas tardé d’accuser  le gouvernement d’avoir recruté des contractuels pour dispenser les cours, au lieu de négocier avec les syndicalistes pour mettre fin à la crise qui secoue le secteur éducatif.

Le secrétaire général  du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEEG) Aboubacar Soumah  a déclaré que, quelque soit le montant réclamé par les enseignants, il revient au gouvernement de faire une autre proposition pour une sortie de crise.

« Nous n’avons pas dit mordicus que nous tenons au 8 millions francs guinéens. Nous avons demandé un salaire décent qui nous permettra de vivre. Nous n’avons pas demandé à être au même niveau de vie que les ministres’’, a indiqué le secrétaire général du SLECG chez nos confrères partenaires d’Espace FM.

Sur la même lancée, le meneur de la grève du 12 février dernier a également accusé le gouvernement d’être à la base de l’enlisement de la crise dans le secteur éducatif: «Ils ont recruté des contractuels qui n’ont aucun niveau. Il y a parmi eux des apprentis menuisiers et mécaniciens qui ne peuvent même pas écrire au tableau. Ils ont été recrutés et dispensent des cours! », a insisté Aboubacar Soumah.

Selon le secrétaire général du (SLEEG), au lieu de considérer que la grève est respectée de Kassa à Yomou, à l’exception de quelques écoles à Kankan, « Ils sont là à présenter ces contractuels et dire aux parents d’élèves d’envoyer leurs enfants à l’école », a-t-il conclu.

 

Léon KOLIE pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online  

LEAVE A REPLY