Le secrétaire général de la délégation syndicale du port automne de Conakry est dans les filets de la justice. Détenu à la maison d’arrêt de Conakry depuis le 19 septembre, Cheick Touré est poursuivi pour diffamation calomnieuse à l’encontre du chef de l’Etat et de son fils, dans l’affaire relative à la concession du Port autonome de Conakry à la société Albayrak de Turquie.

 Le syndicaliste Aboubacar Soumah du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) s’est dit solidaire à Cheick Touré, meneur de la grogne au port de Conakry depuis plus d’un mois.

«Le gouvernement est en train de violer toutes les lois. Il viole les conventions internationales ratifiées par la Guinée. Il viole aussi la constitution. En Guinée, les réunions syndicales sont interdites. Les manifestations sont réprimées », a martelé le secrétaire général  du SLECG.

Il a aussi exigé la libération sans condition de Cheick Touré: « Sa détention est une violation flagrante des conventions internationales et des libertés syndicales », a  estimé Soumah, invitant l’Etat à faire en sorte que «les syndicalistes évoluent conformément aux principes qui régissent les relations sociales » .

Le leader du SLECG, Aboubacar Soulah a ensuite promis  d’appeler à une mobilisation, pour réitérer le soutien indéfectible du sa structure  à Cheick Touré et pour que « plus jamais, un syndicaliste ne soit arrêté comme un simple poulet ».

 

Léon KOLIE pour GCO

GCO Copyright © Guineeonakry.Online

LEAVE A REPLY