Face à cette affaire  qui remonte à la nuit du 3 au 4 aout 2012, quand les militaires, gendarmes et policiers ont fait irruption dans le village de Zogota, faisant six morts et des cases brûlées, suite à une révolte  des autochtones contre la présence de la compagnie minière Vale BSG Ressources dans leur localité.

Le président  de l’ONG Même Droits pout Tous (MDT), Me Fréderic Fromo  Loua, a déclaré ce mercredi, 12 septembre 2018, lors d’une conférence de presse tenue à la maison commune des journalistes que :«Nous avons déposé une plainte contre la compagnie minière Vale BSG Ressources, pour sa responsabilité présumée dans les assassinats, arrestations, tortures et destructions de biens privés contre les habitants de Zogota à la justice de paix de N’Zérékoré »

Le défenseur des droits de l’homme, Me Fréderic Loua a également indiqué que lors de son passage, le procureur général de la Cour d’Appel de Kankan  à N’Zérékoré, il a fait comprendre que  ce dossier ne figure pas parmi les 12 dossiers criminels qui sont en train d’être examinés par le tribunal de première instance de N’Zérékoré.

« Vu le retard du dossier des massacres de Zogota, nous avons décidé de pendre les bœufs par les cornes pour que notre plainte déposée à la justice de paix de N’Zérékoré contre cette  compagnie minière Vale BSG Ressources, soit accélérée au plus vite possible. Mais, il faut comprendre  que cette société minière brésilienne a énormément participé à ces tueries, parce que c’est elle qui a fourni des véhicules et de matériels à certains hauts cadres de l’administration, dans le but de faciliter ces massacres !», a indiqué le président de MDT, Me Fréderic Fromo Loua.

Le conférencier a ensuite dit  que ce dossier fait partie de leurs priorités. Il va être très prochainement communiqué au président du tribunal criminel pour que les auteurs de ces crimes atroces soient jugés conformément à la loi.

«Il serait prématuré pour moi,voire hasardeux de donner un délai précis. L’engagement que le parquet du tribunal de N’Zérékoré prend envers les populations de ladite région , c’est que ce dossier ainsi que les autres vont connaitre une suite rapide», a conclu l’activiste des droits de l’homme.

Léon KOLIE pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online 

LEAVE A REPLY